À l’instar des autres partis politiques de l’opposition présents à l’assemblée nationale, l’Union des Forces Républicaines (UFR), depuis la prorogation du mandat des élus du peuple par décret présidentiel, hésite encore à se déterminer par rapport à la présence ou pas de ses députés au parlement, lors de la prochaine session.

À en croire l’Honorable Ibrahima Bangoura, un des vice-présidents du parti dirigé par l’ex-haut représentant du chef de l’Etat, qui était face aux hommes de médias le week-end dernier, une position claire de l’UFR serait affichée à l’issue d’une concertation entre différentes structures de ladite formation politique.

« Nos structures sont en train de se concerter, elles n’ont pas encore achevé la concertation pour dire si oui ou non, nous devons siéger à l’Assemblée nationale. La concertation continue », a confié le député.

Cependant, d’autres partis politiques, tels que le PUP (Parti de l’Unité et du Progrès), estiment déjà que si les députés ne siègent pas à l’Assemblée nationale, cela ouvrirait un boulevard pour un troisième mandat du Pr. Alpha Condé.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici