Le président guinéen Alpha Condé a invité lundi les forces vives de la nation à un “sursaut national” contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, qui a causé 489 décès, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

Au cours d’une rencontre avec les acteurs des forces vives et le mouvement social guinéen composé des centrales syndicales, de la société civile, du patronat et de plusieurs groupements de jeunes et de femmes, le chef de l’Etat a expliqué la nécessité d’une synergie d’action et d’un combat commun pour lutter contre l’épidémie d’Ebola.

Pour lui, tous les guinéens doivent faire preuve de patriotisme et observer un sacrifice ultime, afin de vaincre la maladie qui constitue une véritable menace sanitaire pour les populations de son pays.

“Nous sommes confrontés à une situation extrêmement grave”, a dit le président Condé, avant d’ajouter qu’il faut que “chacun prend conscience” de l’existence de l’épidémie d’Ebola dans le pays.

Il a souligné que la gravité de la fièvre Ebola se situe au niveau de la santé publique mais aussi sur le plan de l’économie, avec le ralentissement des activités dans plusieurs secteurs porteurs de croissance en Guinée.

Pour maintenir cette dynamique de mobilisation de tous, le président guinéen compte rencontrer les autres composantes de la société guinéenne pour une large concertation et pour un engagement des uns et des autres contre la fièvre Ebola.

Xinhua

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici