Conakry, 18 mars (AGP)- L’assassin présumé de Mamadou Lamarana Bah a été froidement tué, vendredi, 04 mars 2016 dernier, aux environs de 23heures TU, devant sa cour au quartier Kissosso-plateau, secteur Keitayah dans la commune de Matoto à Conakry, est tombé dans les filets de la Police de la dite commune, rapporte l’AGP.

Assis devant la concession familiale, la victime Mamadou Lamarana Bah a reçu la visite de Moise Béavogui alias Ben Laden, son assassin, qui a demandé à sa victime d’échanger sa miche de pain contre de la cigarette parce qu’il avait envie de fumer. Dans cette altercation, Mamadou Lamarana a été poignardé par Moise à l’aide d’une paire de ciseaux au niveau du cou, à la gorge et sur les épaules, avant de succomber à ses blessures.

Selon le commissaire central de la Police de Matoto, Dominique Mara, l’assassin présumé, Moise Béavogui alias Ben Laden est un récidiviste, qui aurait passé deux ans de peine d’emprisonnement à la Maison d’arrêt de Conakry.

Sur la scène du crime les services de police de la commune de Matoto, notamment la CMIS 4 d’Enta et la Brigade du Commissariat central de Matoto ont arrêté trois individus, Boubacar Sidi Diallo, Alpha Mamoudou Diallo et Ibrahima Sory Bangoura.

Interrogés sur les faits, les trois interpelés ont dénoncé Moise Ben Laden comme étant l’auteur principal du crime. Et d’enquête en enquête, Moise a été interpellé, dimanche, 13 mars, dans un autre acte au quartier Enta-bas-fond, une semaine après l’assassinat de Mamadou Lamarana.

Moise Béavogui alias Ben Laden a reconnu au micro des médias, d’avoir donné des coups de machettes à la victime qui lui ont donné la mort.

La mère de la victime, qui a failli piquer crise au Commissariat central de Matoto, quand elle a vu le présumé tueur de son fils, désemparée réclame justice et demande que l’auteur soit jugé comme le recommande l’Islam.

Source : AGP