Le Réseau des femmes du fleuve Mano pour la paix (REFMAP), avec à sa tête Dr Hadja Saran Daraba Kaba, était ce jeudi, à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, dans le cadre d’une série d’activités, pour mettre en exergue les acquis du pays, à l’occasion de la commémoration du 60ème anniversaire de l’accession de la Guinée à la souveraineté nationale.

Cette huitième journée de conférence fait partie de la série d’activités prévues par le REFMAP dans les cinq communes de la capitale, ainsi que dans les préfectures de l’intérieur du pays, pour permettre à la jeunesse guinéenne de comprendre les raisons pour lesquelles la Guinée a été le premier pays francophone à voter « non » au référendum du 28 septembre d’une part, et d’autre part, expliquer les facteurs qui ont favorisé cette réponse.

Avec une salle remplie par des étudiants curieux, venus pour écouter l’histoire de la Guinée dans son intégralité avant, pendant et après son accession à la souveraineté nationale, ainsi que la bataille diplomatique menée par la Guinée sur la scène politique internationale.

Avec comme thème général “D’où vient la Guinée ? “, cette conférence a été suivi avec beaucoup d’attention, comme l’explique Kadiatou Cissé, étudiante en sciences politiques : « C’est un vrai plaisir pour nous de recevoir Hadja Saran Daraba kaba, pour nous raconter ce qu’on ne savait pas sur l’histoire profonde de notre Guinée, sur le déroulé des évènements qui ont marqué l’histoire de la Guinée, nous faire le parcours de ces grands hommes qui ont servi la nation guinéenne ; c’est une grande joie pour nous. Et après avoir suivi cette conférence, je crois qu’il est de notre devoir, nous, jeune génération, de marcher sur les pas de nos ainés, pour redonner à la Guinée son image d’avant sur la scène internationale ».

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire