Au siège du  Rpg-arc-en-ciel, les assemblées générales hebdomadaires ont revêtu un air de pré-campagne électorale, dans la perspective des locales prévues pour le 4 février 2018 par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Ainsi, samedi dernier, lors de la réunion hebdomadaire, l’un des responsables du parti au pouvoir, Lansana Komara, a invité les  militants à se mobiliser pour la victoire lors des élections à venir.

« La date des élections est fixée pour le 04 février 2018. Faisons en sorte qu’elle soit respectée, et ce respect dépendra non seulement de la CENI mais de nous tous. Donc, le travail important pour ces élections, c’est le choix des candidats  sur les listes électorales », a indiqué Lansana Komara, à l’entame de son intervention lors de cette assemblée générale.

Concernant les critères de sélection des candidats, Lansana Komara a cité entre autres ‘’l’engagement pour la cause du parti, la popularité du candidat, la probité morale et la crédibilité du candidat.’’

Il s’agit aussi et surtout de refléter les idéaux du parti, selon Komara, qui pour finir  a annoncé un début de campagne porte-à-porte pour  sensibiliser davantage les populations, à adhérer à la cause du RPG arc-en-ciel.

De son côté, l’ancien ministre des Transports, Ahmed Tidiane Traoré, qui était présent à cette réunion du parti au pouvoir, a invité pour sa part les militants ‘’à l’unité, à la compréhension et à la cohésion entre les membres et au sein des structures du parti.’’

« Nous devons rassembler les autres. Nous vous invitons à la réflexion et à l’unité, donnons-nous la main, tous, hommes et femmes, marchez dans  la même direction derrière le Pr Alpha Condé », a-t-il recommandé.

Le RPG arc-en-ciel  a dépêché récemment des émissaires dans les préfectures intérieures, pour battre le rappel des troupes. Même si les détracteurs du parti y voient une manœuvre pour faire passer la pilule du 3ème mandat,  que certains proches du président ont commencé à véhiculer dans l’opinion.

Le parti multiplie les déclarations en faveur d’un raz de marée électoral, à l’issue des joutes électorales à venir, notamment les communales et les législatives.

Des cadres du RPG, dont Bantama Sow et Alpha Ibrahima Kéira vont jusqu’à dire que c’est leur parti qui va se succéder à lui-même lors de la présidentielle de 2020. En vouant au passage l’opposition aux gémonies.

Ces discours musclés prouvent à suffisance que le RPG arc-en-ciel n’est pas dans une dynamique démocratique. Et maints observateurs déplorent que ce genre de discours ne parvienne à galvauder l’image de cette formation politique, qui était pourtant à l’avant-garde dans la lutte pour l’alternance en Guinée.
Mariama Dalanda  DIALLO (L’Indépendant)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici