Mamady Youla, le Premier ministre guinéen, n’a pourtant pas rappelé lors de sa conférence de presse autre chose que le contenu de l’accord signé avec le syndicat. Dans lequel accord le gouvernement Guinée n’est pas tenu de baisser le prix du carburant selon une date butoir. Le « rappel » du technocrate a été relayé et surtout commenté par la presse qui a fini de lui donner un contenu de refus du gouvernement à respecter ses engagements.

Le syndicat est tombé dans le piège des « commentaires » des journalistes et autres hommes politiques en réagissant avec véhémence et en brandissant une « grève inévitable ». Sa menace devait être formalisée lors d’une conférence de presse, ce soir dans la salle Elhadj Mohamed Koula de la Maison de la Presse.

Mais aux dernières nouvelles, cette conférence de presse est annulée. Pourquoi ? Motus et bouche cousue.

On sait cependant qu’hier, lors de sa conférence de presse, le président Alpha Condé, plus politique que son premier ministre, a ‘‘félicité les syndicalistes pour leur patriotisme’’. Et a annoncé qu’il allait les recevoir dans la semaine. C’est la preuve que tout va bien entre les deux.

Et cette « invite » du président semble avoir un écho favorable. Car le syndicat a annulé sa conférence de presse sine die.

Aziz Sylla pour guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici