Les chercheurs du projet EVIDENT financé par l’Union européenne (UE) ont fait savoir que les mutations du virus Ebola avaient été moins nombreuses que l’on avait pu le craindre au cours de la récente épidémie survenue en Afrique de l’Ouest, indique un communiqué de presse publié jeudi par la Commission européenne.

Selon les chercheurs, cela signifie que les outils diagnostiques et les traitements actuellement mis au point devraient continuer à être efficaces pour lutter contre l’épidémie.

Les chercheurs ont étudié l’évolution génétique du virus Ebola, qui a généré plusieurs lignées. Un séquençage en profondeur de 179 échantillons de patients examinés par le laboratoire mobile européen (EMLab) a permis de mettre en évidence une évolution sur le plan épidémiologique de mars 2014 à janvier 2015.

Les résultats de ces recherches ont également été publiés par la revue scientifique Nature.

Le projet EVIDENT, qui bénéficie d’un apport de 1,7 million d’euros dans le cadre du programme de financement de l’UE “Horizon 2020”, fait partie du projet EMLab financé par l’UE. EmLab a été la première unité mobile de diagnostic rapide déployée dans la région où se situait le foyer de l’épidémie en Guinée.

Source : Xinhua

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici