L’école construite sur l’ex domicile de Cellou Dalein Diallo, au quartier Dixinn port à Conakry a été inauguré ce vendredi. Elle porte désormais le nom d’un cadre guinéen, il s’agit de Diawadou Barry, homme politique mort en 1973.

Composé de deux blocs, 18 salles de classe, une bibliothèque, une infirmerie, une cantine scolaire, trois bureaux pour la direction, une salle de formation pour les enseignants, deux magasins et des toilettes, sa construction a débuté il y a juste cinq mois.

Le directeur communal de l’éducation de Dixinn Mamady Konaté, s’en est réjoui. Car selon lui, cette réalisation permettra de « réduire le manque d’infrastructures scolaires auquel nous sommes confrontés. Mais aussi l’envoi des enfants dans les écoles privées qui sont parfois chères ».

Enfin, il s’est engagé : « Nous prendrons soin de cet édifice qui servira de temple pour la future génération. Nous y mettrons des responsables crédibles, honnêtes, assidus et ponctuels pour son bon fonctionnement. »

En prenant la parole, Guillaume Hawing, ministre de l’Enseignement pré-universitaire a indiqué que « cette merveille, fruit de l’initiative présidentielle, entièrement réalisée par la présidence de la République avec un coût de 12 milliards de francs guinéens, le bâtiment et tout son contenu. [Elle] s’inscrit dans la démarche irréversible de récupération des domaines de l’Etat. Cet édifice public recevra dans les prochains jours, 600 enfants ».

Enfin, il a réaffirmé l’engagement de son ministère à ne « ménager aucun effort pour mener à bien les réformes nécessaires pour faire de l’école guinéenne une école de qualité et une école du mérite ».

C’est au ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, Alpha Bacar Barry, que l’honneur est revenu d’annoncer officiellement le nom de l’école.

Diawadou Barry dont le nom a été donné à l’école est un homme politique guinéen qui a siégé à l’Assemblée nationale française de 1954 à 1958. Après l’indépendance de la Guinée, il a été ministre de l’Économie et des Finances et ministre de l’Éducation avant d’être accusé de complot contre le régime de Sékou Touré en 1969. Il aurait été tué emprisonné au  Camp Boiro en juillet 1973.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com