Le Comité préfectoral de coordination et de riposte contre Ebola s’est retrouvé, dimanche, 21 décembre, après de laborieux débats, à la prise à l’unanimité, des mesures envisagées en faveur des populations pour la lutte contre Ebola.

Il s’agit entre autres, de la suspension temporaire de tous les marchés hebdomadaires et de toutes les soirées dansantes et récréatives des jeunes sur toute l’étendue de la préfecture de Lélouma ; la notification aux services compétents des cas présentant des symptômes de la maladie et la redynamisation des mesures de lavage des mains installées dans les différents lieux publics.

Faisant l’inventaire des marchés, le Secrétaire général chargé des Collectivités Décentralisées de Lélouma, Amara Diop a noté que la préfecture de Lélouma fait frontière avec des préfectures qui ont enregistré des cas confirmés de la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Il a ajouté que les populations doivent comprendre les bien-fondés de ces mesures, qui concourent à freiner la propagation du virus maudit.

De son côté, le Directeur préfectoral de la Santé, Dr Ktamou Ououo a préconisé de mettre à contribution des structures mises en place par les populations, dans le cadre de la nécessité de faire de l’information et de la communication le seul créneau de lutte contre Ebola. Cela, a-t-il expliqué, pour que les citoyens ne confondent pas la notion de notification et de dénonciation.

AGP

Publicités