L’examen de sortie des écoles professionnelles, pour la session 2021, a été lancé ce vendredi sur toute l’entendue du territoire.

À Conakry, c’est au Centre de formation professionnelle de Donka, que le secrétaire général du ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, Michel Koivogui, a procédé au lancement officiel.

Pour cette fois, il sont au nombre de 22 811 dont 12 247 femmes et filles, à affronter les épreuves théorique et pratique dans 124 filières.

Le directeur du Centre de formation professionnelle de Donka, Madifing keita, a expliqué l’intérêt de la stratégie adoptée pour rendre ces examens plus utiles. « Chez nous ici, la phase pratique se passera autrement … cette fois-ci on nous a donnés suffisamment de temps pour que chaque candidat commence son travail et il termine avant d’être dans la salle de théorie.  Cette année nous n’avons pas réalisé des pièces poubelles dans nos établissements.  Nos candidats seront chargés.  Quand je prends la section électricité, ils seront chargés de réhabiliter l’installation des trois directions nationales. Les plombiers vont réhabiliter les toilettes de la CNTG. Les chaudronniers vont reprendre les portails de la direction nationale de l’Enseignement technique et la direction nationale de l’enseignement privé. Maintenant les maçons vont s’occuper des latrines publiques des apprenants. Cette année toutes les choses que nous allons réaliser resteront pendant longtemps au compte de nos directions et écoles », a-t-il expliqué.

Candidate en troisième année plomberie, Fatoumata Sylla, a apprécié les épreuves qui leur sont soumises. « Aujourd’hui nous avons commencé par la pratique et tout se passe très bien par la grâce de Dieu. Toutes les épreuves pratiques que nous avons faites aujourd’hui ont déjà  été enseignées  dans les salles de classe », a-t-elle dit.

La consigne de la « tolérance zéro » est de mise pour ces examens, selon Michel Koivogui : « les  consignes ont été claires. D’abord nous avons demandé aux différents encadreurs, candidats qu’il y aura une tolérance zéro. Et que désormais nous devons pouvoir comptabiliser tout ce qui sera utilisé dans le cadre des examens pratiques. Parce que nous voulons voir des résultats des produits qui sont issus de nos écoles. Ce qui pourrait être utile non seulement à nos écoles elles-mêmes, à la communauté, pourquoi pas toute la Guinée.  Donc ce sont des consignes qui sont très fermes… »

À noter que les épreuves pratiques se dérouleront de ce vendredi 9 juillet au mercredi 21 juillet 2021 et les épreuves théoriques du jeudi 22 juillet au mardi 27 juillet 2021.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com