Le ministère de l’Enseignement technique et de formation professionnelle (METFP) a signé un protocole d’accord de coopération avec l’Institut supérieur des sciences de l’éducation de Guinée (ISSEG). La cérémonie de signature a eu lieu, jeudi 25 août 2022, au siège du ministère à Taouyah, dans la commune de Ratoma.

« Aujourd’hui, nous sommes sur la formation des formateurs. Nous avons aussi engagé un vaste chantier de développement du capital humain et ce chantier va commencer aujourd’hui par la formation des professeurs d’écoles normales. Et va continuer par la formation du personnel du ministère de l’Enseignement technique. Ensuite, ce sera au niveau des professeurs d’enseignement technique et de formation professionnelle », a expliqué, Alpha Bacar Barry, ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle avant la signature dudit accord.

Il ajoute que « l’objectif final est que l’enseignement technique et la formation professionnelle puisse avoir un personnel de qualité pour animer à la fois la formation mais aussi les évaluations. C’est avec beaucoup de plaisir que nous supervisons la signature de cet accord entre l’ISSEG et la direction nationale de la formation et du perfectionnement du personnel enseignant avec pour espoir que les formations se feront en alternance pour ne pas déranger les enseignants en situation de classe. Et que nos ENI vont avoir suffisamment de ressources pour pouvoir tenir des enseignements de qualité à l’attention des instituteurs ou des élèves maitres qui vont être déployés comme instituteurs ».

 

Après la signature du protocole d’accord, Pr Akoye Massa Zoumanigui, directeur général de l’ISSEG  a laissé entendre que « l’ISSEG est une institution d’enseignement supérieur qui a pour mission, la formation et la recherche. Dans le cadre de la formation, nous formons les enseignants. On s’est rendu compte que dans les ENI, pratiquement, il n’y a plus de professeurs formés à cet effet. Ceux qui sont là sont pratiquement vers la retraite. Ils ne sont pas du tout nombreux. Alors, il y a un manque criard. La convention que nous venons de signer, c’est pour que l’enseignement technique mette à notre disposition des cadres que nous allons former et qui vont servir le pays à travers les ENI. La formation se fait à deux niveaux. Il y a ceux qui vont être formés au PEN (professeur d’école normale), eux, ils vont avoir le Master. Ceux qui vont venir en conseiller pédagogique maître formateur, auront le diplôme de licence ».

De son côté, Dr Alhassane Baldé, directeur national de la formation et du perfectionnement des personnels enseignants a fait savoir que: « dans un premier temps on vas élaborer les critères de sélection  des futurs formateurs qui vont être accueillis à l’ISSEG au compte de la cohorte de cette année. Ensuite il y aura une étude du dossier qui sera faite, suivie d’un test pratique et à l’issue de ce test, une liste sera élaborée. Une liste définitive de recrutement de la première cohorte CPMF et professeurs d’école normale qui seront donc formés à l’ISSEG. Ils seront en tout, 75 PEN et 150 CPMF ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199