Les Guinéens sont inondés de SMS en provenance des opérateurs de téléphonie mobile. La fréquence de ces SMS est telle qu’elle perturbe parfois le sommeil, ou simplement la sérénité des consommateurs. Pour des mesures envisagées contre cet état de fait, guinee7.com a interrogé le patron de l’ARPT (Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications).

Selon Moustapha Mamy Diaby, c’est son nom, ‘‘les sms non sollicités et ne relevant pas de la sécurité ou des mesures sociales (campagne de sensibilisation) sont encadrés et doivent faire l’objet d’un nouvel acte plus précis et plus protecteur des consommateurs’’. ‘‘Pour les messages de promotions, ajoute-t-il, des mesures ont été prises pour mieux encadrer et faire en sorte que ces messages soient courts, clairs et précis’’.

Quid des jeux organisés par des opérateurs de téléphonie mobile ? ‘‘En Guinée, c’est le régulateur des jeux (Lonagui) qui veille au respect des règles encadrant cette activité. L’ARPT peut, à la demande, apporter son appui technique à cette structure’’ a t-il précisé.

En tout cas au Cameroun, par exemple, l’ART (Agence de Régulation des Télécommunications) a interdit aux opérateurs de téléphonie d’envoyer des Sms à leurs clients entre 22h et 6h du matin. En plus, ces messages ne doivent plus, en aucun cas, excéder le nombre de trois par jour. Par ailleurs, les opérateurs doivent s’assurer que les conditions liées aux jeux qu’ils organisent doivent être claires, exhaustives, sincères et non équivoques. Et ces jeux ne doivent plus excéder une durée d’un mois.

Aziz Sylla