Mamadou Sylla, le président de l’UDG et actuel chef de file de l’opposition a rendu visite ce vendredi 14 août, au Parti Démocrate Conservateur (PDC) dirigé par Mohamed Cissé. Cette rencontre qui s’est tenue à huis clos au QG du PDC sis au quartier cimenterie (Ratoma), s’inscrit dans des démarches pour une candidature de l’opposition en droite ligne de la prochaine présidentielle.

Au sortir de ces échanges qui ont duré plus d’une heure, Mohamed Cissé, président du PDC a fait entendre ceci : « il y a les élections présidentielles qui pointent à l’horizon et la bataille aujourd’hui de l’opposition c’est d’avoir un candidat unique face au RPG arc-en-ciel, qui a fait souffrir le peuple de Guinée durant 10 ans. Donc nous essayons de mettre ensemble les forces pour partir. Il (Mamadou Sylla) est venu nous faire cette proposition et nous avons écouté la proposition avec intérêt, dans les jours qui viennent, on donnera une réponse à la demande qui nous a été faite ». 

Selon lui, « la candidature unique de l’opposition, ce n’est pas qu’une bonne chose, je suis sûr même que c’est la meilleure option aujourd’hui que nous avons, si nous voulons quand même battre le RPG et son candidat. Nous (PDC), nous nous battons pour ça et si les autres pouvaient comprendre, je pense que ça va nous faciliter les choses ».

Après avoir souligné qu’en tant que chef de file de l’opposition, c’est un devoir pour lui d’aller voir tous ceux qui ont la même vision que lui, c’est-à-dire les partis qui sont dans l’opposition, Mamadou Sylla a, de son coté, déclaré : « aujourd’hui le Parti au pouvoir à tous les moyens pour tricher pendant les élections, surtout le ministère de l’administration du territoire qui joue beaucoup de rôles dans une élection. C’est pourquoi, même s’il y a candidature, il faudrait que le processus soit transparent, sinon on peut se retirer à tout moment ». 

Avant d’ajouter : « Aujourd’hui, il y a une coalition qui est créée, c’est pourquoi nous sommes venus faire part au parti PDC, pour qu’on puisse parler le même langage et qu’on puisse aller ensemble, parce que quand on est réuni, on a plus de force. On est déjà en contact avec une cinquantaine de partis ». 

Par ailleurs, le président de l’UDG a confié qu’il n’est pas exclu de poursuivre sa démarche vers les grosses pointures de l’opposition, notamment l’UFDG de Cellou Dalein Diallo et l’UFR de Sidya Touré. 

Mohamed Soumah pour Guinee7.com