La loi portant ratification de l’Annexe 12 de la Convention de concession minière pour la production de bauxite et d’Alumine de DIAN-DIAN entre la République de Guinée et la société RUSKY ALUMINE, a été adoptée  lundi 30 mai 2016 a l’occasion d’une session plénière de l’Assemblée Nationale.

Le Ministre des Mines et de la Géologie, M. Abdoulaye Magassouba, accompagné des membres de son cabinet a soutenu ce projet de loi de ratification qui était une étape majeure sur le chemin de la relance par RUSAL de l’usine de FRIGUIA.

En réalité, les députés ont massivement voté (72 sur 73) en faveur de cette convention parce qu’elle favorise la relance de Friguia. «La principale motivation de l’Etat réside en la relance de la légendaire usine d’alumine de Fria qui a fait la fierté de notre pays en tant que première usine d’alumine en Afrique. L’Etat a été rassuré par l’engagement ferme de Rusal de réaliser dans les meilleurs délais les travaux de réhabilitation de l’usine de Fria et d’en assurer son extension», a révélé Me Eva Cross, membre de la Commission des Mines de l’Assemblée.

Voici l’annexe 12 telle que présentée à l’Assemblée nationale

La présente annexe comporte quatre articles. Le chronogramme de réalisation, de l’article premier, dont les parties s’engagent à réaliser le projet en fonction du chronogramme définie dans la présente annexe.

Phase 1 : La construction d’une usine de bauxite pour une production de 3.000.000 de tonnes par an destinée à l’exportation qui devra être réalisée avant le 31 décembre 2017.

Phase 2 : Consistera :

  • L’extension de la capacité de production de la bauxite à 6.000.000 de tonnes par an destinée à l’exportation.

L’élaboration des études de faisabilités et d’évaluation de l’impact d’environnemental et social du projet pour une production de 9.000.000 de tonnes de bauxite par an ; pour couvrir les besoins d’exportation avec possibilité d’extension jusqu’ à 12.000.000 de bauxite par an. Cette phase devrait être réalisée avant le 31 décembre 2021.

Phase 3: Relative à la production de l’alumine.

En tenant compte de l’état actuel du marché, dans le cadre d’une approche globale, les parties se sont mises d’accord de se rencontrer aux plus tard 31 décembre 2020 enfin d’évaluer la situation économique sur le marché et la rentabilité de la construction d’une usine modulaire d’une capacité de 1.200.000 tonnes d’alumine par an afin de prendre un commun accord la décision sur la possibilité de la construire une usine d’alumine.

Phase 4: Impact du projet en république de Guinée.

Le projet tel que redéfini, offre les impacts économique et industriel en moyen terme pour la Guinée. La réhabilitation, la  relance de l’usine d’alumine de Friguia à compter du 10 janvier 2017 ; ainsi que l’extension ultérieure de sa capacité de production.

Le développement d’une nouvelle mine de bauxite dans la concession  de Djan-djan pouvant produire avec les mêmes effets que pour CBG. La construction de la nouvelle infrastructure portuaire de multiple utilisateur et multiple sectoriel utile au secteur agro industriel. Le développent économique du pays à travers le payement de taxes et redevance minières à l’Etat. 500 emplois directs et indirects seront créés. Le développement des infrastructures  du corridor nord-ouest profitable aux différentes activités socio-économiques de zones concernées.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com