«Cette année, nous célébrons cette date, sur fond de recrudescence  de violence faite aux enfants. En particulier, le viol sur les petites filles. Ce phénomène deshumanisant à l’endroit des filles, est un mal qui vient s’ajouter aux autres problématiques dans la vie de tous les jours des enfants que nous sommes. Depuis le dernier trimestre de 2015, près de 54 cas de viols ont été enregistrés dont plus de 60% sur des petites de moins de 10 ans», Hadja Idrissa Bah, présidente des enfants de Guinée.

C’est par cette triste réalité que les enfants de Guinée ont célébré ce 15 juin, à la Blue Zone de Kaloum « la journée de l’enfant africain » sous le thème: «les conflits et les crises en Afrique : Protégeons les droits de tous les enfants.»

A travers des représentations scéniques, les enfants ont relaté à la Blue zone de Kaloum, le massacre des enfants de Soweto, le 16 Juin 1976.

Le gouvernement guinéen représenté par le Premier ministre Mamady Youla, s’est engagé à apporter plus de protection aux enfants. Et l’Unicef a demandé la prise en charge des victimes de viols.

Pour finir la cérémonie, un  satisfecit a  été décerné au Dr Balla Moussa Touré, chirurgien réparateur, à l’hôpital Ignace.

Le 16 juin  a été dédié par l’Union africaine, ‘‘journée de l’enfant africain’’ en mémoire des enfants sud-africains (Soweto) qui ont été massacrés sous le régime de l’apartheid en 1976.

Fatoumata Yarie Camara pour guinee7.com