‘‘Alpha Condé est un véritable animal politique, il sait ce qu’il fait’’, nous sert-on souvent, quand on s’interroge sur les incongruités du président guinéen. Soit. Mais que tire le Guinéen de ces polars politiques écrits, c’est vrai, avec maestria par un homme qui prouve qu’il ne sait faire naturellement que la politique…politicienne ! Le dernier épisode de son roman est sans nul doute, la nomination de Tibou Kamara comme ministre conseiller personnel du chef de l’Etat avec rang de ministre d’Etat.  Une nomination qui met le président Condé face à ses incohérences.

Incohérence no1. Le président Condé est apparemment satisfait du travail de son Premier ministre à la tête d’un gouvernement qui a tiré la croissance d’un point quasi nul à plus de 5%. Et a réussi l’achèvement du programme avec  le FMI. Le président s’en enorgueillit. Et le rappelle à tout bout de champs. Il décide pourtant de nommer Tibou Kamara, le ‘‘meilleur ennemi’’ de celui-là. On se rappelle que récemment, Tibou a qualifié Mamady Youla de « bébé de transition, un nain politique pour un néant économique et social », non sans indiquer qu’il est à la tête d’un « gouvernement moribond ». Alors question : quel conseil Tibou peut-il  donner à Alpha Condé, à propos du Premier ministre et de son gouvernement ? Quelle relation de travail Tibou peut-il avoir avec Mamady Youla ?

Incohérence no2. Le président s’est donné un Haut-Représentant, Sidya Touré qui, jusque-là lui est apparemment loyal, bien qu’utilisé à moins du tiers de sa capacité. Il fait pour le compte du chef de l’Etat des missions sporadiques et donne des conseils dans le cadre de la réorganisation des secteurs comme l’agriculture. Par ailleurs, sa nomination comme Haut-Représentant du chef de l’Etat a permis à Alpha Condé de redéfinir le rapport de forces avec l’UFDG, principal parti de l’opposition, mais qui avait besoin de l’UFR, le parti de Sidya Touré, pour ‘’colorier’’ ses manifestations et donner un caractère national à ses revendications. En un mot ou en mille, Sidya a apporté un plus auprès d’Alpha Condé. Comme pour polluer ses relations avec son Haut-Représentant, Alpha Condé ne trouve mieux que de nommer Tibou Kamara dont les rapports avec Sidya,-c’est de notoriété publique-, ne sont pas hygiéniques.

Pour tout dire, les jours à venir risquent d’être essentiellement consacrés aux règlements de petits conflits entre collaborateurs proches du chef de l’Etat, qui se tiennent tous par la barbichette.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com        

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici