Les militants de l’UFDG sont descendus le 2 février dernier dans les rues de Labé contre M. Magassouba, DPE (directeur préfectoral de l’éducation) et M. Mory Sangaré, IRE (inspecteur régional de l’éducation) qu’ils accusent de muter arbitrairement les militants du principal parti d’opposition. Les jours suivants ont été houleux et les forces de sécurité ont procédé à des interpellations. Aujourd’hui avec des négociations, les jeunes ont été libérés. Le député uninominal de Labé, Cellou Baldé au micro de notre reporter revient sur les négociations qui ont abouti à ces libérations.

Alpha Ousmane Bah

Publicités

Laisser un commentaire