Les deux membres du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) se sont présentés ce mercredi dans l’après-midi à la direction de la police judiciaire, pour être entendus après leur interpellation, mardi.

Sékou Koundouno et Oumar Sylla dit ‘’Foniké manguè” ont été auditionnés à la DPJ en présence de leur avocat Me Salifou Béavogui qui, à la sortie, s’est confié aux journalistes : « l’autorité la plus autorisée de la DPJ nous a reçus, et pour tout compte rendu a accepté que nos clients soient toujours à notre disposition, ensuite que le véhicule dans lequel M. Oumar Sylla a été interpellé avec les t-shirts et le millions cinq cent mille soient restitués, mais que les t-shirts du FNDC restent ici et que la procédure va continuer, dès qu’on aura besoin d’eux, et puis on nous fera appel. »

À l’arrestation de Oumar Sylla, plusieurs objets ont été saisis dont les t-shirts du FNDC. À la grande surprise des accusés, plusieurs t-shirts manquent, comme l’explique Me Salifou Béavogui : « Nous avons procédé aux décomptes des t-shirts, au bas mot, mes clients ont remarqué un manquant de 211 t-shirts, et le véhicule a été libéré. Mes deux clients ont été libérés et ils vont rentrer tranquillement, et nous attendons que la police nous rappelle. »

D’ailleurs, il affirme que le droit a triomphé et que chaque citoyen devrait être libre d’exprimer librement son opinion : « C’est le triomphe de l’État de droit, et nous, nous avons pu réclamer le droit. Si les uns peuvent dire oui, les autres peuvent également dire non. Il n’y a pas de raison que ceux qui disent oui soient acclamés, et ceux qui disent non soit persécutés, pourchassés, intimidés, menacés par les autorités judiciaires. »

L’avocat pour finir, indique qu’il n’y a ni de « contrôle judiciaire encore moins de restriction de liberté pour ses clients »

Fatoumata Kaba pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire