Boubacar Siddighy Diallo

Depuis quelques jours, les Nouvelles Forces Démocratiques sont confrontées à une polémique  qui  pousse certains observateurs à affirmer qu’on tend vers une dislocation dudit parti. Récemment dans la presse, Boubacar Siddighy Diallo, son conseiller juridique a accusé le président Mouctar Diallo et un de ses vice-présidents, Lama Bangoura, aidés par des acolytes de saborder le parti en restructurant le bureau politique national en lieu et place d’un congrès. Siddighy dont le poste a été supprimé dans cette restructuration avait prévenu une éventuelle sanction de la formation politique par le ministère de l’Administration du Territoire pour non respect des statuts et règlements.

Si Mouctar Diallo refuse de commenter les déclarations de Siddighy, ce dernier au micro de notre reporter semble désormais plus conciliant. ‘’L’objectif, c’est d’aller  à des réformes qui pourront aider le parti à aller de l’avant. C’est un défi à relever et qui nous incombe tous. Tous les membres du bureau politique en sont conscients’’, dit-il. Et d’ajouter : ‘‘Les petites divergences des dirigeants sont inhérentes à l’homme. Et l’essentiel est de les transcender. C’est le défi des hommes de créer
des problèmes, proposer des solutions pour régler les mêmes problèmes pour avancer. C’est ce qui rythme la vie des hommes. En somme, on peut dire que l’important, c’est que nous avons tous la même envie de faire avancer le parti. On s’est accordé et on va aller vers ce chemin. On va aller vers des réformes pour préparer les futures échéances.’’

El Hadj  M Diallo