Repentance

Après les rixes prolixes de la vie,

Profite de ses luxes et dis merci :

A ton Seigneur, maître de l’univers !

Qui t’a épargné d’un sacré revers.

La foi est sacrée ; le vice est âcre !

Ma foi, j’aime Dieu qui m’Idolâtre,

Comme une mère qui chérit son enfant

Pardonnez Seigneur ! Je n’ai que vingt ans.

Qui chérit par les innocentes rimes ;

Exprime ses regrets et ses déprimes

Prime ses poèmes sans primes

Rythme les mots en monorimes.

Un bohème poète qui écrit pour écrire

Des poèmes pour épancher ses délires,

Ses problèmes, et étanche son sanglot

Emblème de son intérieur vase d’eau.

 

 Amadou Sadjaliou BARRY

prix d’encouragement ex-aequo

amadousadjaliou84@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire