Les  membres des Unités opérationnelles de la riposte contre la maladie à virus Ebola ont fait savoir, mercredi, 03 juin 2015, dans la salle des Conférences de la Marie de la commune Matam à Conakry, qu’ils déplorent le non payement de leurs primes, depuis deux mois, rapporte le correspondant communal de l’AGP.

Le rapporteur de l’Unité opérationnelle de lutte contre Ebola dans le quartier Touguiwondi, Ibrahima Kounda Camara explique : ‘’Nous avons reçu l’information auprès des superviseurs communaux, soi-disant qu’ils ont une réunion qui se tiendra pour parler des activités qui concernent les unités opérationnelles évoluant sur le terrain depuis le 15 avril 2015. Mais arrivés à cette étape, nous avons compris que c’était pour nous présenter le rapport des activités concernant toutes les structures qui évoluent sur le terrain pour la riposte contre Ebola à savoir, les activités au niveau sanitaires, au niveau de la mairie et les autres.

Nous avons assez de problèmes au sein de notre structure, mais le problème qui nous anime est le non payement de nos primes, ça fait deux (2) mois nous évoluons sur le terrain, nous n’avons reçu ni de la part de l’ONG, ni de la part de l’Unicef. Nous n’avons pas de téléphones flottes pour la remontée des informations. Dès fois, nous avons des problèmes avec les populations qui n’ont aucune considération envers nous. Pour le simple fait que nous ne sommes pas muni de badge ou de tee-shirt, permettant de nous identifie’’.

C’est dans cette perspective, que le rapporteur de lutte contre Ebola dans le quartier Touguiwondi, Ibrahima Kounda Camara, a lancé un cri de cœur au niveau des autorités communales et l’Unicef, de penser aux Unités opérationnelles sur le terrain.

AGP

 

Publicités