Une réunion d’échange autour du paiement en ligne des droits et taxes de douane a eu lieu, ce mardi 17 août à Conakry.  Cette réunion s’est a connu la présence de 28 chefs d’entreprises, des officiers de la douane et des cadres du guichet unique du commerce extérieur de Guinée (GUCEG). 
Depuis le 1er août le paiement des droits et taxes de douane s’effectue en ligne. Pour Mamoudou Diané, directeur général du GUCEG, « il était important pour le GUCEG, la direction générale des Douanes et les acteurs impliqués dans le processus d’avoir un échange de donner-recevoir et faire en sorte qu’au cas où, il n’y a aucun système parfait, essayer d’améliorer au fur et à mesure, en tenant bien sûr compte de la technologie qui va à une vitesse exponentielle de nos jours », explique-t-il avant de préciser l’objectif principal de cette rencontre. « C’est un échange pour voir est-ce qu’il y a des faiblesses. Et s’il y a des faiblesses, nous essayons de les transformer en opportunités. Nous pensons que le système est au top, mais ce n’est pas à nous de juger le système, c’est à tous les acteurs qui sont dans les différentes procédures du commerce extérieur qui jugent le système », précise Mamoudou Diané.
Pendant son intervention, le directeur général des Douanes a fait savoir qu’avec le paiement en ligne les transitaires vont gagner en temps et en économie.  « Dans le cadre du processus de dédouanement, il y a deux choses qu’on veut récupérer, le temps et le coût. Donc, lorsqu’il (un transitaire) veut payer en ligne il gagne en temps et lorsqu’il veut payer en ligne il gagne également en coût parce qu’il ne se déplace plus, il ne paie plus le transport pour aller à la banque centrale ou bien pour aller voir sa banque. Et ça évite le contact parce que c’est le contact qui amène la tentation et c’est ce qui conduit à la corruption », a expliqué le Général Toumany Sangaré, directeur général des Douanes.
Cette séance d’échanges a été présidée par M’mawa Touré, conseillère juridique du ministre du budget. Selon elle, « ce cadre d’échange permet de discuter, d’écouter les besoins, les suggestions de tout un chacun, de les prendre en considération afin d’améliorer le service. Et c’est un peu dans une logique de dématérialisation afin de faciliter toutes les procédures. (…), Cette procédure a déjà commencé en terme de sécurisation des recettes car elle permet de limiter l’intervention humaine. Elle vous permet de gagner en temps, en efficacité parce qu’à partir de chez vous, de votre smartphone, vous pouvez le faire au lieu d’aller jusqu’en ville ou de vous promener avec des liquidités ».
Mohamed Baldé, est l’un  des 28 chefs d’entreprises et transitaires qui ont participé aux échanges. « Je trouve la rencontre très intéressante et nous sommes très contents de la procédure que la douane a mise en place pour le paiement des droits et taxes en ligne.  Ça nous permet de gagner en temps et ça nous facilite d’avoir une économie au niveau de plusieurs structures de la douane. Ça  nous donne une efficacité de pouvoir évoluer avec beaucoup d’aisance. Avant au niveau du paiement c’était un parcours du combattant qu’on menait  mais aujourd’hui, tu es assis dans ton bureau,  au niveau des ordinateurs tu règles tout ».
Bhoye Barry pour guinee7.com
00224 628 705 199