Abdoulaye Bah, candidat malheureux de l’UFDG à la commune urbaine de Kindia, s’est prononcé, ce jeudi 25 septembre 2019, sur le report de la fête tournante de l’indépendance à Kindia en 2020, ainsi que sur la date choisie par la CENI pour la tenue des élections législatives en Guinée.

La date choisie pour la tenue des élections législatives n’est pas la bienvenue chez certains acteurs politiques du pays. C’est le cas de Abdoulaye Bah de l’UFDG: “C’est une situation préoccupante. Pourquoi ? Vous avez une CENI qui a organisé des élections communales et communautaires qui sont loin d’être terminées. Parce que l’Etat a eu à passer un an et demi à installer les 342 communes, difficilement, avec vols, fraudes, imposition etc des maires qui ne sont pas élus, comme les cas de Kindia, Matoto et Dubréka. Alors que celles ci n’est pas finie, à travers les mille cent quartiers et districts à installer. Dans l’article 99 du code électoral guinéen, il est prévu que les quartiers et districts doivent être installés 15 jours après les conseillers communaux. Après ça, les conseillers régionaux devraient être installer 60 jours après les quartiers et districts. Et il y en a 8 en Guinée. Ça c’est une aberration. C’est un non sens. C’est une tristesse que l’opération qui est entamée sur le plan politique n’est pas terminée et qu’une autre soit prévue. Pour moi, c’est de la blague. Car c’est impossible d’organiser une élection sur une élection. Les élections législatives n’auront pas lieu le 28 décembre 2019 en Guinée, au contraire, il y aura des incidents. On ne va pas participer à ces élections. On ne va pas aider l’Etat guinéen qui est devenu fou à violer les lois du pays. L’Etat guinéen est devenu fou. Le RPG, Alpha Condé et son gouvernement sont devenus des gens irrationnels. C’est pourquoi, tout ce qu’ils font est désordonné. On ne va pas suivre les gens qui n’ont pas de bon sens. On ne va pas participer à ces élections législatives, parce que les élections communales ne sont pas encore terminées”, a-t-il précisé.

En continuant sa déclaration, Abdoulaye Bah tire à boulets rouges sur le ministre Bouréma Condé: “La CENI n’a pas de problème, mais son président, Monsieur Salifou Kébé, que je ne vais même pas appeler Maître. Quand vous êtes de la magistature, de la droiture, de droit vous devez être un homme intègre. Le président de la CENI, M. Salifou Kébé, est dans la poche d’Alpha Condé, du RPG et de Kassory Fofana. Mais il va être malheureux, parce qu’il est dans une conspiration contre son peuple. Il a été aussi coopté pour participer à la violation de nos lois et créer le désordre dans le pays”, a laissé entendre l’opposant.

Plus loin, il donne son point de vue sur le report de la fête tournante de l’indépendance à Kindia, en ces termes: “ Toujours la même confusion mentale dans la tête des dirigeants de ce pays.  Le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Bouréma Condé, s’est aussi invité dans la valse. Lui qui est général, officier supérieur de l’armée, c’est malheureux pour lui d’être dans ce tourbillon. En 2020, il n’y aura pas de fête tournante à Kindia, parce que c’est du faux. Et on ne gouverne pas avec le mensonge. L’affaire fête tournante à Kindia a une solution. Qu’ils nous montrent un décret présidentiel qui a choisi Kindia comme Boké, Kankan, Mamou et N’Zérékoré. Et tant qu’ il n’y a pas de décret, il n’y aura pas de fête tournante à Kindia. Quiconque les écoute devient un jouet pour eux”.

Joseph Bangoura pour guinee7.com

628388493