Monsieur Le Président de la République, s’il vous plait, partez en 2020, vous et votre équipe d’outsider. La constitution vous a donné tous les pouvoirs de gouverner la Guinée pendant 2 et seulement 2 mandats de 5 ans, mais votre « conscience » et vos cadres zélés semblent vous pousser à commettre l’irréparable.

Monsieur le président, vous avez été opposant à tous les régimes successifs de Conakry, mais force est de constater que vous n’avez pas compris la Guinée, en tout cas pas la vraie Guinée. Celle-là que vous n’avez pas assez écoutée, celle-là que vous avez peu ou pas du tout visitée sauf pendant les périodes pré-électorales.

Monsieur Le président, il est temps d’écouter cette Guinée et savoir garder raison avant qu’il ne soit trop tard ! Peut-être que vous êtes un bon politicien, un fin dribbleur mais vous n’avez pas su être un bon dirigeant pour la majorité des Guinéens et vous ne serez pas le meilleur dribbleur en 2020.

Monsieur le président, en démocratie les règles sont connues d’avance et, vous le saviez parfaitement, c’est la FIN en 2020 ! A cet effet, vous auriez pu vous mettre au travail dès le premier jour de votre investiture afin d’éviter les glissements que vous voulez provoquer en raisons de vos innombrables promesses à réaliser. Donnez donc le bon exemple et marquez l’histoire de notre pays de la plus belle des manières en partant au bon moment.
Monsieur le président, je ne rentrerai pas dans le débat des bilans mais vous devez comprendre que vous êtes très loin des attentes que nous avions d’un président civil, « démocratiquement » élu. L’une des raisons de l’insuffisance de vos résultats est dans le fait que vous êtes restés très longtemps, sinon, toujours opposant et non le président de tous les guinéens et, de ce fait, vous avez continué le militantisme avec des promesses à n’en point finir et des nominations politiques, électoralistes qui ont accentué la promotion de la médiocrité dans notre pays.

Oh oui, la médiocrité, sinon, dans quels pays du monde peut-on dire que le programme d’électrification d’une zone a été arrêté à cause du « décès d’un chinois », le comble du ridicule ! Dans quels pays du monde peut-on investir des millions de dollars US pour avoir 6 ou 8 heures d’électricité par jour ? Dans quels pays du monde peut-on investir des millions de dollars US sur le réseau routier sans que les usagers ne sentent aucune différence sur le terrain ? Monsieur le président, la Guinée est le seul pays au monde où un « professeur » et un « Docteur » se côtoient à la tête du pays sans en être capable de sortir le pays du sous-sol.

Vous avez certes trouvé la Guinée au sous-sol, parce que depuis longtemps notre Guinée souffre de l’incompétence, de l’indiscipline et de l’inversion des valeurs, mais vous n’avez apporté aucun changement à ce niveau monsieur le président. Je dirai même que vous avez plutôt accentué ce fait, par vos nominations fantaisistes qui n’ont qu’un seul objectif : celui de gonfler le RPG ARC EN CIEL et isoler l’opposition. C’est pourquoi, monsieur le président, les guinéens ont hâte de changer votre « changement » en 2020 et tourner définitivement la page.

Monsieur le président, vous n’avez pas su être le « Mandela » et « Obama » de la Guinée comme vous l’aviez si fièrement prononcé au lendemain de votre élection en 2010. La faute sans doute au manque de préparation et au militantisme qui vous hantent.

Monsieur le président, « Savoir ce qu’il faut faire et ne pas le faire, en tant que Dirigeant, est une faute grave. La seule sanction est la porte. »

Monsieur le président dès le lendemain de votre élection vous auriez dû vous attaquer à la réalisation de vos projets de société et à la révision de la constitution si besoin en était ! Mais hélas vous avez prolongé vos « 40 ans » d’opposition en devenant président opposant qui distribue des promesses et décrets de récompense au mépris des besoins fondamentaux de nos populations.

Monsieur le président les insuffisances en termes de desserte en eau et en électricité, de fluidité de la circulation routière, la violence des agents de sécurité sur les citoyens sont, entre autres, les problèmes quotidiens des guinéens.

Monsieur le président, l’école guinéenne est défaillante hypothéquant au passage l’avenir de nos jeunes générations.

Monsieur le président, votre entourage actuel est néfaste au développement de la Guinée, mais vous avez quand-même choisi cet entourage en connaissance de conséquences pour des raisons uniquement politiques. Vous êtes donc responsable de cette déconcertante situation qui consiste à recycler les voleurs de la République et de maintenir le pays au sous-sol.

Monsieur le président, ayez la Clairvoyance de démilitariser une partie de notre capitale, de supprimer les PA, de stopper les recrutements en cours et d’engager un dialogue franc, sincère avec l’ensemble des parties afin de pouvoir finir certains de vos programmes dans les 18 mois qui vous restent suivant la constitution sur laquelle vous avez prêté vos premier et DERNIER serments.

Monsieur le président, vous vous trompez d’époque et de génération, détrompez-vous ! Ne croyez pas que l’armée qui a laissé le pouvoir en 2010 au profit des civils va tirer sur ces civils pour vous aider à conserver le pouvoir indéfiniment. Vous n’avez qu’à regarder l’actualité récente du Soudan et de l’Algérie et, vous comprendrez bien que le vent de la révolution et du renouvellement souffle en Afrique. Ce vent soufflera à Conakry et partout ailleurs en Guinée le jour où vous annoncerez une nouvelle candidature à un 3ème mandat et ce, quelle que soit la forme, (modification de la constitution, nouvelle constitution…). Votre présidence s’arrête en 2020, ce n’est pas un match de football et donc aucune prolongation ne sera acceptée. Préparez-vous à cela !

Monsieur le président, c’est normal que vous soyez tenté de briguer un 3ème mandat parce qu’en 2010 vous avez réussi à faire échouer vos adversaires entre les 2 tours de la présidentielle en prolongeant le délai requis initialement. Vous avez réussi le coup KO avec votre stratégie de division, sans grandes difficultés. Vous avez refusé d’organiser les élections législatives au premier trimestre 2019 pour vous accorder le luxe d’employer des députés périmés à l’hémicycle.

Mais monsieur le président, sachez qu’en 2010 c’était plus l’échec du camp d’en face que votre victoire à la présidentielle. Et, sachez que pour tous les autres cas, c’était plus entre vous politiciens.

Monsieur le président, sachez qu’en essayant de modifier la constitution ou de proposer une nouvelle constitution, vous vous attaquez à la dignité de toute la population et à l’avenir des jeunes guinéens et, donc, vous aurez une réponse proportionnelle à votre tentative. Vous aurez toute la Guinée contre vous, vous aurez surtout la jeunesse de Guinée en face de vous. Une jeunesse bien mobilisée et revigorée par la victoire de la jeunesse au Soudan et en Algérie.

Inspirée par le printemps arabe, le Burkina Faso…malmenée par le chômage et la pauvreté, la jeunesse guinéenne ne laissera jamais tomber la Guinée et ne permettra plus jamais à un chef de revenir sur les acquis démocratiques.

Monsieur le président, il faut savoir quitter le pouvoir avant que le pouvoir ne vous quitte ! Partez sans faire de bruit et n’écoutez pas ces gens qui vous ont mis en prison hier et qui ne sont avec vous que pour se servir. N’attendez pas que le rejet de votre pouvoir et de vos ambitions malsaines dictent la fin de votre règne.

Monsieur le président, évacuer les affaires courantes pour vos 18 mois à courir, choisissez un dauphin dans votre parti de base « RPG original », et, ne touchez pas à la constitution car vouloir toucher à la constitution ouvrira inéluctablement une nouvelle transition en Guinée et vous aurez au mieux le sort de Laurent Gbagbo.

Monsieur le président, les personnes qui vous entourent tenterons d’aller avec vos successeurs qui viendront en 2021 car ce sont des caméléons. N’allumez pas le feu en Guinée à cause de ces caméléons.

Continuez votre chemin après la présidence, il y a encore une vie et le futur président vous offrira les privilèges d’un ancien chef d’Etat.

Monsieur le président, pas de nouvelle constitution, pas de modification de la constitution actuelle, pas de prolongation de votre mandat. Organisez des élections en temps et en heure et laissez le soin à votre successeur de rentrer en fonction sans perte de temps.
Monsieur le président, la jeunesse guinéenne n’acceptera pas une prolongation de votre mandat, ni un 3ème mandat, de ce fait, préparez-vous à rendre les clés de Sekhoutoureya à la fin de l’année 2020.

Monsieur le président, toute autre tentative entrainera le Chaos dans notre cher pays et vous en serez seul responsable devant les hommes et devant Dieu.
Monsieur le président, écoutez la voix des gardiens de la démocratie naissante en Guinée, écoutez les cris de la jeunesse « drogués » de la guinée et respectez la mémoire de chacun des combattants morts pour la paix, la cohésion sociale et la démocratie en Guinée et, enfin, éloignez-vous de ces cadres qui ont pris en otage tous les régimes successifs de la Guinée.

Que Dieu Bénisse la Guinée.
AMOULANFE
M. Chérif LY
Bruxelles.

Publicités

1 COMMENTAIRE

  1. Certains Guinéens sont tellement nuls en matière d’analyses politiques qu’ils se complaisent dans des comparaisons creuses!
    Sinon au lieu de claironner à tue-tête ‘alternance’,’alternance’, pourquoi ne vous vous posez cette question fondamentale à savoir la qualité de cette alternance obsessionnelle que vous souhaitiez à contre sens même de l’intérêt vital de la Guinée?
    Est-ce qu’il faudrait ,avoir fait émerger le pays d’un trou béant,le remettre à ceux là mêmes qu’ils l’avaient englouti ?
    Pourquoi ce genre d’analyses qualitatives ne sont pas vos tasses de thé,sauf à ligner des mots galvaudés pour se croire à l’heure de son temps?
    Bref, il est du devoir patriotique de tout Guinéen d’empêcher le retour des pilleurs au pouvoir et comme le président Alpha est un authentique patriote, alors le peuple peut bien compter sur lui pour nous éviter ce cataclysme espéré pour des motifs d’Ego occulte

Laisser un commentaire