En plénière, ce mercredi 28 décembre 2022, les membres du conseil national de la transition (CNT) ont examiné et adopté le projet de loi de finance initiale 2023. Le budget a été adopté à la majorité des conseillers nationaux présents dans la salle.

« Le Projet de Loi de Finances Initiale pour 2023 (PLFI 2023) qui nous a été présenté pour examen et adoption le 12 décembre 2022 au nom du Gouvernement par les ministres de l’Economie et des Finances, du Plan et de la Coopération Internationale et celui du Budget ainsi que le Gouverneur de la Banque Centrale pour la politique monétaire, s’équilibre en recettes et en dépenses à trente-six mille cent six milliards sept cent quarante et un millions deux cent dix sept mille cinq cent trois francs guinéens (36 106 741 217 503 GNF) contre 30 566 361 988 867 GNF en LFR 2022 », a annoncé Fatima Camara, rapporteure générale avant l’adoption du budget.

Elle précise que les recettes de la LFI 2023 s’élèvent à vingt-sept mille neuf cent dix milliards neuf cent cinquante-trois millions cinq cent quatre-vingt et un mille six cent quatre-vingt-trois francs guinéens (27 910 953 581 683 GNF). Et les dépenses se chiffrent à trente-six mille cent six milliards sept cent quarante et un millions deux cent dix-sept mille cinq cent trois francs guinéens (36 106 741 217 503 GNF).

Le solde budgétaire de la LFI 2023 est estimée à « huit mille cent quatre-vingt-quinze milliards sept cent quatre-vingt- sept millions six cent trente-cinq mille huit cent vingt francs Guinéens (8 195 787 635 820 GNF) ».

Pour couvrir ce solde budgétaire, le CNT autorise le ministère en charge des finances à :
– émettre des obligations du trésor pour 2 000 Mds;
-contracter des emprunts obligataires à hauteur de 3 000 Mds;
-souscrire aux bons du trésor pour 11 000 Mds;
-contracter des emprunts sur découvert exceptionnel pour 914 Mds;
-rechercher des emprunts extérieurs projets pour 6 288,93 Mds;
-recourir aux droits de tirage spéciaux pour 660,84 Mds:
-encaisser les restes à recouvrer des exercices antérieurs pour 218,95 Mds;
-rembourser les bons du trésor à hauteur de 8 761,02 Mds;
-rembourser les emprunts obligataires pour 1 361,36 Mds;
-rembourser des titres d’Etat émis à hauteur de 1 009,88 Mds;
-rembourser les crédits de TVA à hauteur de 200 Mds;
-rembourser la dette extérieure à hauteur de 1 645,84 Mds;
-payer la dette intérieure auditée pour 1 000 Mds;
-réduire les arriérés de paiements à hauteur de 1 908,83 Mds.

Selon la rapporteure, en 2023 le taux de croissance budgétaire va atteindre 5,7 % contre 5,1% en 2022. Le taux d’inflation moyenne va connaître une légère hausse de 0,1% et se portera à 10,3% contre10,2% précédemment.

Les réserves en devise de la Banque centrale seront maintenues autour de trois (3) mois d’importation au moins et le taux de change va connaître une légère dépréciation par rapport à 2022 en s’établissant à 8 867 Francs guinéens pour 1 Dollar américain contre 8 800 GNF pour 1 Dollar américain. Le taux de pression fiscale passera de 14.01% du PIB en 2022 à 12,5% du PIB pour 2023.

Bhoye Barry pour guinee7.com