Décidément  Abdourahmane Bakayoko, leader du parti Les Démocrates guinéens  n’en n’a pas fini avec ses déboires judiciaires. Car après avoir été écroué pour viol, puis libéré, le sieur Bakayoko vient d’être interpellé  vendredi  à Labé, et devra comparaître dans les prochains jours pour ‘‘outrage au chef de l’Etat’’.

Le leader devra être convoyé dans les heures qui suivent vers la Maison centrale, où il sera placé sous mandat de dépôt. Comme il a expliqué lui-même à partir de Labé où il se trouverait encore.  En attendant d’en savoir sur l’issue judiciaire de cette nouvelle affaire, certains observateurs se demandent comment le dossier du viol pour lequel

Abdourahamane Bakayoko avait été interpellé récemment a été géré entre le tribunal  de première instance de Dixinn et l’escadron numéro 2 de la gendarmerie de Hamdallaye. Ces observateurs regrettent que le viol soit un crime banalisé en Guinée.

Ce sont plutôt les victimes et leurs proches qui en paient finalement les frais, faute de traitement sérieux de ces affaires de mœurs au niveau de nos tribunaux.

Moussa Traoré

Publicités

Laisser un commentaire