C’est dans le cadre d’une prise de contact et d’échange que la nouvelle représentante résidente de la CEDEAO, Liliane Alapini, en  fonction depuis le mois d’avril dernier, a rencontré, ce jeudi 12 octobre, la presse guinéenne, dans les locaux du bureau  de la représentation permanente,  à Conakry.

Elle a, au cours de cette rencontre, fait une déclaration portant sur la vision 2020 de son institution, ses attentes par rapport aux médias, qu’elle a exhortés à être « impartiaux et transparents » dans leur travail.

Mme Alapini a tout d’abord remercié la presse d’avoir accepté la rencontre et rappelé l’engagement de son institution, au côté de la Guinée, à travers quelques actions déjà menées sur le terrain, notamment l’organisation des élections de 2010, 2013 et 2015 : «  Je profite de l’occasion pour vous rappeler que notre institution commune a déjà joué un rôle capital pendant ces dernières années dans la  sous-région et en Guinée particulièrement ; ce qui a d’ailleurs permis l’organisation des élections successives notamment des élections présidentielles de 2010, au terme desquelles la Guinée, pour la première fois dans son histoire, s’est dotée d’un président démocratiquement élu, des élections législatives de 2013, qui ont doté la Guinée d’un assemblée nationale forte et représentative de tous les partis politiques et des élections présidentielles de 2015. »

Poursuivant sur la même lancée, elle déclare : « Au-delà des acquis, en juin 2007, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO a adopté une vision pour l’Afrique de l’Ouest qui transformerait la région d’une CEDEAO des Etats en une CEDEAO des peuples ».

Parlant de la vision qu’elle estime projeter par rapport à une région de paix et de prospérité, elle annonce : « Créer une région sans frontières, paisible, prospère et cohérente, bâtie sur la bonne gouvernance et où les populations ont la capacité d’accéder et d’exploiter ses ressources par la création d’opportunités, de développement durable et de préservation de l’environnement. » Enumérant quelques politiques au niveau communautaire : « ils vivront dans une Afrique de l’Ouest développée et intégrée où l’ensemble des 15 économies nationales auront fusionné en un marché unique, compétitif et résistant et où tout un chacun peut mener ses activités librement, partout dans la région et  au niveau national ».

En ce qui est des attentes par rapport à la presse, elle a exprimé que : « le bureau de la CDEAO attend de vous la presse une franche collaboration, ainsi que la disponibilité à œuvrer pour un meilleur partenariat, afin d’atteindre les objectifs de la vision de la CEDEAO à l’horizon. Je vous exhorte à être impartiaux et transparents dans vos reportages, car l’information mal diffusée pourrait engendrer l’instabilité dans la région. Aussi, je vous exhorte à accompagner objectivement les processus électoraux.

Elle conclue en réitérant son « engagement personnel et celui de la CEDEAO pour accompagner la bonne marche de la Guinée. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com