Dans le cadre de la rentrée littéraire, la Maison des écrivains de Guinée, sise au quartier Taouyah, à Conakry, a servi de cadre, le samedi 28 septembre, sous l’impulsion des éditions Harmattan Guinée, à la dédicace des œuvres « La Guinée dans le rétroviseur » ; « Destin perturbé : L’odyssée de deux écoliers franco-guinéens » et « La problématique de l’immigration », de l’ingénieur électrotechnicien, Sékouba Camara.

C’est en compagnie de ses proches et collaborateurs ainsi que des acteurs de la chaine du livre, que ces trois œuvres, toutes parues aux Editions Edilivre, ont été à tour de rôle présentées par l’auteur qui promet, après ces dernières, offrir un important éventail d’ouvrages au public.

Dans l’essai « La Guinée dans le rétroviseur », comportant 256 pages, l’auteur fait une rétrospection sociale, économique et politique de l’histoire de la Guinée, de l’ère des premier explorateurs, René Caillé et Olivier de Sanderval, en passant par la résistance de Samory Touré, Zégbéla Togba, jusqu’à la période actuelle.

Dans son œuvre « Destin perturbé : L’odyssée de deux écoliers franco-guinéens » comportant 68 pages, l’auteur raconte l’histoire dramatique de deux écoliers de Mamou, Cheick et Samatan qui, s’étant promis fidélité, furent séparés par le divorce entre la Guinée et la France, lors du « non » de la Guinée en 1958, et qui se retrouveront plus tard, à l’occasion d’un projet d’électrification de la ville de Conakry.

Un roman plein d’émotion, au sujet duquel l’auteur dit que : « C’est une histoire qui s’est présentée à moi. Ayant vécu la situation, ayant étant été témoin, je me suis dit qu’il est de mon devoir de reproduire cela pour la postérité. Il y en a qui sont nés, qui n’ont pas connu le divorce entre la France et la Guinée, suite au référendum de 1958 » .

Pour l’œuvre « La problématique de l’immigration », de 48 pages, l’auteur explique ce phénomène qui ne cesse de faire du mal à l’Afrique. Il rappelle également qu’avant qu’elle ne soit aujourd’hui un mouroir de par sa forme, que l’immigration a longtemps existé sous forme de transhumance ou d’exode. 

Enfin, Sékouba Camara a révélé détenir plusieurs romans qu’il compte mettre très prochainement à la portée du grand public.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici