Issu d’un entretien avec le journaliste François Soudan, le troisième ouvrage du président Alpha Condé titré Une certaine idée de la Guinée. Entretiens avec François Soudan,a été présenté au grand public, ce jeudi 25 juillet, dans la salle des fêtes de l’université Gamal Abdel Nasser, à Conakry.

C’est en présence des membres du gouvernement, des diplomates, des responsables d’institutions étatiques, des acteurs de la chaine du livre et des citoyens, que cette œuvre de 130 pages (préface y compris), paru aux éditions Favre, depuis mars 2019, a fait son baptême de feu.

Troisième ouvrage de l’homme d’Etat, dans ce livre autobiographique tiré d’entretiens avec le journaliste, le président Alpha Condé, à travers trois chapitres intitulés “Les années ardentes” ; “Les années de braise” et “Les années d’espoir”, déroule le film de sa vie..

A cette occasion, l’honneur est revenu au président de l’Association des écrivains de Guinée de parler au nom des acteurs de la chaine du livre, qui ont accueilli ce nouvel ouvrage avec joie.

Se disant heureux d’assister à cette cérémonie, Facely 2 Mara a estimé que : « Pour avoir publié, malgré qu’il soit le Guinéen le plus occupé et le plus préoccupé, le présent livre titré Alpha Condé, une certaine idée de la Guinée. Entretiens avec François Soudan, l’Association des écrivains guinéens le félicite chaleureusement. L’association remercie Monsieur le Président, parce que l’adage est bien connu, “l’exemple vient d’en haut”. Dans son temps superbement chargé, il a eu le temps d’écrire un livre de 130 pages. Quel exemple admirable ! »

Remerciant François Soudan aussi, Facely 2 Mara a exhorté les uns et les autres à faire comme le « président-écrivain ».

Ministre d’Etat, ministre secrétaire général de la présidence et porte-parole de la présidence, Naby Kiridi Bangoura, lors de son témoignage, parlant du chef de l’Etat, a fait savoir que : « C’est un homme aussi de l’écrit et de la lecture ; ses collaborateurs sont là, ils sont là. Vous ne vous comprenez jamais assez bien que si vous lui faites une note. Parce que dans la discussion verbale, il est au mode de là où il a grandi, c’est toujours la contradiction pour contradiction, parce qu’il veut te pousser à perdre. Mais une fois que tu lui fais une note, quelle que soit la taille de la note, il la lit et il la note. Après, quand il a ses arguments bien acérés, il te dit, viens on va discuter de ta note. Donc, l’écrit chez lui, c’est une seconde nature, c’est le processus de réflexion le plus intime, je crois, le plus fort chez lui ; il discute beaucoup, il concerte beaucoup. Mais c’est par écrit qu’il amasse la pensée, qu’il fortifie les éléments de décision ; c’est par l’écrit qu’il avance vers l’action (…) Chez lui, l’écrit permet à l’action de s’organiser et à la pensée aussi de se déployer et être à la portée de tous ».

Avant d’informer que : « Le Professeur Alpha Condé a passé son temps en France à acheter sur ses fonds personnels, la documentation sur la Guinée. Il y a un complexe que nous avons tous avec lui ; on peut être, il a raison, être ceci ou cela que lui, mais on n’est jamais plus patient que lui, c’est vrai ! Mais je crois qu’il est difficilement possible d’aimer l’Afrique et la Guinée autant que le lui ».

Ensuite, c’était au tour du ministre d’Etat, ministre en charge de l’Industrie et des PME, Tibou Kamara, de prendre la parole. Il a fait un survol du livre en donnant le goût aux futurs lecteurs : « Ce qu’il faut retenir du livre, c’est l’accent de sincérité, c’est la force de l’engagement, la vocation militante de l’homme. Mais je disais tout a l’heure, c’est la fidélité à tous les engagements. Constance dans l’amitié, constance dans l’adversité, et je le dis souvent, qu’il a un traitement pour les amis et un traitement pour les adversaires. Je vous recommande d’être de ses amis, vous aurez un meilleur traitement. Quelle que soit la conviction qu’on peut avoir, pour moi, l’intime conviction qui j’ai, c’est qu’il aime le pays et il est convaincu que sa mission, c’est de servir la Guinée et les Guinéens, et c’est une ambition quotidienne qu’il partage avec chacun d’entre nous, avec une énergie que personne n’a et une détermination encore moins, qui habite certains d’entre nous ; parfois agacés par son empressement et cette précipitation parfois,  envoie un résultat comme s’il défiait le temps, la nature et l’espace, pour imposer un avenir à la Guinée et un destin aux Guinéens (sic) ».

Prenant aussi la parole, Albert Damantang Camara, ministre conseiller à la présidence affirme qu’ « en lisant ce livre, j’ai eu envie que beaucoup d’autres personnes le lisent. Parce que moi qui croyais connaitre le Président Alpha Condé, je me suis rendu compte qu’il y avait énormément de choses que je ne connaissais pas. Je pense que beaucoup de gens qui pensent le connaitre sont loin de savoir à quel point sa vie a été riche et qu’elle l’est encore ».

Du président, il pense surtout qu’il « il a cette volonté d’aider ceux qu’il considère comme étant les plus faibles, ceux qui ont besoin d’être accompagnés ».

A rappeler qu’il  prévu très prochainement que le Pr. Alpha Condé procède à la dédicace des livres achetés et que l’œuvre sera prochainement présentée et débattue dans différentes universités par l’auteur lui-même.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com