La Commission européenne a annoncé lundi un soutien de cinq millions d’euros à la nouvelle mission de l’Union africaine (UA) contre l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest.

Il s’agit d’un nouvel engagement de la Commission européenne à la lutte contre la propagation de cette crise qui touche surtout la Guinée, la Sierra Leone, le Liberia et le Nigeria.

La nouvelle mission de l’UA (ASEOWA) travaillera pour une durée de six mois, avec le siège au Liberia. Elle coordonnera les structures de lutte contre l’épidémie d’Ebola sur le terrain, fournira le soutien médical aux autorités locales et facilitera l’assistance humanitaire aux centres isolés ou mis en quarantaine.

Dans l’enveloppe de la Commission européenne, deux millions d’euros font partie du fonds que le Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, avait annoncé vendredi dernier durant sa visite au Bénin. Les autres trois millions d’euros proviennent du Programme de soutien à l’UA, un mécanisme de financement de l’Union européenne (UE) en faveur de l’UA.

Cette année, l’Afrique de l’Ouest est frappée par le virus Ebola. L’UE a envoyé plusieurs équipes de spécialistes en Guinée et au Nigeria, avec des laboratoires mobiles destinés au diagnostic de la fièvre hémorragique virale, à des analyses rapides d’échantillons et à la confirmation des infections. Depuis peu, l’épidémie touche le Sénégal et la RDCongo.

Pour l’Organisation mondiale de la santé, elle est la plus grave jamais enregistrée en termes des nombres des cas et des morts, ainsi que de la couverture géographique. Au 26 août, le virus avait touché plus de 3.069 personnes dont 1.552 étaient décédées.

Xinhua