Il faut remonter à l’élection présidentielle de 2010 pour comprendre la peur qu’inspire l’UFR à Alpha Condé. Arrivé deuxième au premier tour de l’élection présidentielle, le candidat de l’UFR, Sidya Touré, a été relégué au troisième rang afin de propulser Alpha au second tour. 

Attisant des tensions communautaires, Alpha Condé a usé de stratagèmes pour cristalliser les tensions entre deux groupes ethniques en espérant tirer profit de cette bipolarisation de la vie politique guinéenne. Telle est depuis dix ans, la stratégie immuable d’Alpha Condé.

Arrivé au pouvoir dans un contexte marqué par de vives tensions communautaires, Alpha Condé a, durant ses deux mandats, évité tout débat sur son bilan en entretenant volontairement ces tensions intercommunautaires.

A l’approche de l’élection présidentielle de 2020, comme d’habitude, une véritable machine de guerre semble être enclenchée contre l’UFR. Tout ce qu’entreprend le régime d’Alpha Condé Aujourd’hui vise à affaiblir le parti de Sidya Touré. Ainsi, au lendemain du double scrutin très contesté du 22 Mars 2020, les violences qui ont éclaté en Guinée Forestière et qui ont été savamment orchestrées par le pouvoir, ont donné l’occasion de tuer et d’arrêter arbitrairement des dizaines de responsables du FNDC déportés à Kankan, parmi lesquels, d’éminentes personnalités de l’UFR.

Il y a quelques jours, plusieurs fiefs de l’UFR, plus précisément, les préfectures de Dubréka et Coyah ainsi que la sous préfecture de Kamsar ont été le théâtre de violences entrainées par des interventions musclées de FDS.

Depuis quelques jours, une campagne visant à débaucher des militants de l’UFR s’intensifie avec pour seul but de faire croire à l’opinion que l’UFR serait en difficulté.  A l’approche de chaque élection, l’UFR connaît des assauts de ce genre de la part du régime d’Alpha Condé.

D’importants montants sont investis pour attirer certains militants de l’UFR vers la mouvance présidentielle. Cet acharnement est bien la preuve que l’UFR et son leader sont perçus comme la seule alternative crédible par Alpha Condé, conscient qu’il est de la popularité grandissante du Président de l’UFR et surtout de sa capacité à transcender les clivages ethniques. Cette tendance va, sans nul doute, se confirmer dans les prochaines semaines, compte tenu de la soif de changement des guinéens.

Avec un bilan catastrophique et une répression sauvage qui se généralise, Alpha Condé a totalement perdu les régions de la Moyenne Guinée, de la Guinée Forestière et de la Basse Guinée et même dans son fief traditionnel qui est la Haute Guinée, sa base est entrain de s’effriter.

Compte tenu de cette dure réalité pour lui, Alpha Condé semble avoir opté pour une répression sanglante des guinéens pour continuer à se maintenir au pouvoir. C’est d’ailleurs dans l’objectif  d’assujettir la Guinée forestière que les violences soldées par de nombreux morts y ont été orchestrées au lendemain du double scrutin du 22 Mars 2020. Ces atrocités ne visent qu’un seul objectif, réduire au silence la Forêt afin de faire croire qu’au-delà de la Haute Guinée, Alpha Condé est soutenu par une autre région du pays. Une telle démarche permettrait de justifier à postériori les fraudes massives que le régime d’Alpha s’apprête à organiser à l’occasion de la présidentielle d’octobre 2020.

Ahmed Tidiane Sylla

Responsable Cellule Com UFR

ahmedtidianes@gmail.com