L’université Mercure international a reçu un don d’équipements, samedi 9 octobre 2021. Ce don s’inscrit dans le cadre d’un processus qui a été entamé il y a trois ans.  Il s’agit d’une subvention de 400 000 dollars du projet Booster les compétences pour l’employabilité des jeunes (BoCEJ) à travers le gouvernement guinéen sur financement de la Banque mondiale.

Ce don est composé entre autres, de matériel électrique pour faire des installations domestiques et tertiaires classiques ; du matériel pour faire des installations domotiques et VDI; du matériel pour faire des câblages individuels; du matériel pour faire des installations solaires photovoltaïques et groupe électrogène ; des équipements pour banc d’essai (pneumatique et hydraulique) et des équipements de construction mécanique.

Madame Tounkara Mariam Diallo, fondatrice de l’université, a déclaré : « nous sommes sûrs qu’après l’installation de ces équipements et la formation du personnel enseignant sur leur utilisation, les jeunes qui sortiront de notre université seront suffisamment outillés pour rejoindre n’importe quelle entreprise évoluant dans le secteur de l’énergie. Je saisis donc cette occasion pour inviter les jeunes qui ont poussé les études jusqu’au niveau de la 10ème année à nous rejoindre car la Guinée à d’énormes défis à relever dans le secteur de l’énergie et nous avons aujourd’hui tous les outils pour former des électriciens qualifiés. »

L’université Mercure a réalisé plusieurs activités. Parmi lesquelles figurent la rénovation des « locaux destinés à la formation avec toutes normes requises : salles climatisées, des détecteurs de fumée, des extincteurs, des issues de secours, etc. De signer des conventions de partenariat avec des universités étrangères du Burkina Faso notamment l’institut Supérieur Génie-électrique pour une co-diplomation. De renforcer les capacités de 17 enseignants en ingénierie pédagogique basée sur l’approche par les compétences APC et les nouvelles technologies électriques », a-t-elle  rappelé.

Facely Condé, responsable des marchés publics au ministère de l’Enseignement supérieur, estime qu’avec ces équipements de dernière génération, « On pourra avoir des électriciens qualifiés, professionnels qui auront eu vraiment tous les éléments, les atouts en matière d’électricité. Parce que là, ils suivront une formation adaptée pour vraiment booster l’énergie en Guinée ».

Bhoye Barry pour guinee7.com 

00224 628 705 199