Le président Condé recevant les acteurs de la lutte contre le Covid19 à Sekhoutoureya

Ce samedi 18 avril, le Sénégal affiche 350 cas positifs de Covid 19 dont 211 guéris et 3 décès. Par ces temps qui courent, avoir plus de guéris que de malades du virus maudit relève d’une performance que de nombreux pays ont du mal à réaliser. Mais c’est quoi le secret de ce pays qui a eu son premier cas de Covid 19 bien avant la Guinée où les cas positifs montent en flèche ?

En plus de l’adoption des gestes barrières et le traitement des malades par la chloroquine et l’Azithromycine (protocole conseillé par le Pr Didier Raoult), le Sénégal se montre rigoureux dans le traitement des malades et des contacts. En effet, tous les ‘‘contacts’’ sont répertoriés et confinés notamment dans des hôtels jusqu’à la fin du temps conseillé pour le confinement. Et tous les malades sont pris en charge dans des centres hospitaliers.

En Guinée, la défaillance est sans nul doute est au niveau de la gestion des contacts et de la prise en charge des malades. Les ‘‘contacts’’ sont restés libres dans les familles et l’ANSS (l’Agence nationale de sécurité sanitaire) ne compte que sur leur ‘‘bonne foi’’ à lui remonter les informations sur leurs états de santé à l’aide notamment des thermoflashs qu’elle leur a distribués. Pire, la prise en charge de nombreux patients est faite à domicile. Ce qui naturellement ne permet pas de faire face en urgence à des cas de complications.

Et si on inspirait de la méthode de suivi des contacts et de la prise en charge des malades du Sénégal ?

La Guinée, selon les statistiques officielles du samedi 18 avril, compte 518 cas confirmés de Covid 19 dont 65 guéris et 3 cas de décès.

Par Ibrahima S. Traoré pour  guinee7.com    

Publicités