Le collectif des avocats d’Ousmane Gaoul Diallo et Cie a, une nouvelle fois, été empêché d’accéder dans l’enceinte de la Maison centrale de Conakry, ce mardi 2 mars, alors qu’il rendait visite à ses clients.

Accompagnés des huissiers de justice, Me. Salifou Béavogui et ses pairs ont été stoppés par des agents en uniforme postés à l’entrée de la maison d’arrêt de Coronthie.

Une situation déplorée par Me. Amadou Timbi Diallo, porte-parole du collectif : « depuis un certain temps beaucoup de nos confrères du collectif des avocats sont passés ici ils n’ont pas pu les rencontrer à la Maison Centrale. Donc, c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de venir en groupe et essayer de voir si l’interdiction est levée. Mais, nous constatons qu’elle demeure encore et nous n’avons pas eu accès à nos clients. »

Plus loin l’avocat a rappelé que cette attitude viole les droits des détenus. « Même un détenu qui est condamné à mort pour être exécuté a accès à son avocat. Je ne comprends pas pourquoi on nous interdit l’accès à nos clients…Je pense que c’est une atteinte grave de l’état de droit », a-t-il dénoncé.

Pour terminer, Me. Timbi Diallo a fait savoir qu’un compte-rendu de cette situation sera fait à leur corporation pour qu’ensemble ils puissent envisager la décision à prendre.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com