Ces derniers jours, des voix s’élèvent, notamment dans la société civile, pour demander « la dissolution de l’assemblée nationale pour une assemblée représentative du paysage sociopolitique », afin, selon celles-ci, de permettre à la Guinée de sortir de la crise actuelle.

Une démarche qualifiée de diversion par l’Hororable Alhoussény Makanéra Kaké, car pour lui, cette « crise » n’est pas née de la mise en place du parlement, mais plutôt le fait que « le vaincu n’a pas reconnu les résultats sortis des urnes au scrutin du 18 octobre ».

« Ceux qui disent ça ne comprennent pas la gravité de ce qu’ils sont en train de dire… Aujourd’hui, personne qui aime ce pays, qui veut le bonheur et la stabilité, ne peut accepter cette démarche. Parce que cela peut tout simplement dire qu’on démarre ce mandat aussi avec des accords qui seront au dessus de toutes nos lois, y compris la constitution guinéenne. Je crois personne n’a intérêt à cela », a déclaré le député au micro de notre reporter.

Et de poursuivre: «  Moi, je pense que ce mandat-là doit être dédié à la stabilité, à renforcer les institutions et au développement. Maintenant, ce qui ont des démarches pour dire on va dissoudre l’assemblée, moi je leur pose un certain nombre de questions ; ils disent qu’il y a crise, s’il y a crise, cette crise est née où ? »

« La crise est née, dit-il, parce que le vaincu n’a pas reconnu les résultats sortis des urnes, au scrutin du 18 octobre. Si on veut résoudre le problème, qu’on cherche l’origine. Il faut d’abord que le vainqueur sache qu’il est président pour toute la Guinée, y compris ceux qui ont voté pour lui et ceux qui n’ont pas voté pour lui. Mais il faut que le vaincu accepte qu’il n’a pas gagné et que celui qui a gagné est le président de toute la Guinée, y compris lui-même. À partir de là, nous pourrions maintenant aborder certaines questions qui ne peuvent pas être en conflit avec les lois de la république ».

Par ailleurs, M. Makanéra Kaké estime qu’ « il peut y avoir aujourd’hui plusieurs solutions ; mais lorsqu’on parle aujourd’hui de dissoudre l’assemblée nationale, alors que la crise n’est pas n’est pas née par rapport à celle-ci, mais c’est de la diversion ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.