Malgré une diminution sensible de nouveaux cas de malades en Guinée, l’épidémie de la fièvre hémorragique Ebola n’est pas encore terminée et les équipes restent prêtes à répondre à une éventuelle nouvelle vague de patients a averti lundi Sam Taylor, responsable de communication de Médecins Sans Frontières (MSF), dans une note d’information.

Selon lui, la recherche des personnes ayant eu un contact avec les malades est toujours en cours, car il s’agit là d’un élément essentiel de la gestion d’une épidémie d’Ebola.

“Tous les acteurs doivent continuer à se mobiliser pour faire en sorte que les populations aient accès à une information correcte et que les malades se rendent rapidement dans les structures médicales”, a-t-il dit.

Il a affirmé que les équipes médicales continuent à recevoir de nouveaux patients à Conakry et à Guéckédou, où les efforts sont concentrés, en appui au ministère guinéen de la Santé, afin de mettre un terme à cette épidémie dans les semaines qui viennent.

“Nous restons vigilants et ne pouvons pas dire que l’épidémie est terminée”, a affirmé M. Taylor.

La fin d’une épidémie d’Ebola ne peut être officiellement déclarée que si aucun nouveau patient n’est enregistré pendant 42 jours.

A Macenta, l’un des trois centres de prise en charge gérés par MSF, l’équipe médicale a été mise en “standby” mais continue de surveiller la situation et retournera sur place si de nouveaux patients sont enregistrés.

Selon un bilan officiel publié samedi dernier par le ministère guinéen de la Santé publique, la Guinée a enregistré 127 cas confirmés de fièvre Ebola, dont 81 décès.

Xinhua

 

Publicités