La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a bénéficié ce mardi de 5 prix du concours des « bonnes pratiques » de l’association internationale de la sécurité sociale.

La CNSS a reçu ces prix pour avoir des pratiques suivantes : « le paiement des pensions par le biais de la téléphonie mobile et des structures de microfinance; la gestion automatisée du processus d’immatriculation, de recouvrement et de la tenue des comptes; l’amélioration de la qualité des actes de diagnostic au bénéfice des assurés sociaux et de la population; la modernisation des structures par une gestion axée sur les résultats, l’identification biométrique des assurés sociaux ».

C’est avec Malick Sankhon à leur tête, que les cadres de la direction générale et du conseil d’administration ont suivi la proclamation de ces résultats pendant le forum virtuel régional de l’association internationale de la sécurité sociale (AISS) pour l’Afrique.

Pour Malick Sankhon, ces prix sont le résultat d’une promesse : « Au Panama, mes larmes ont coulé quand j’ai vu que les autres institutions gagnaient des prix et que la Guinée n’en avait pas. À Addis-Abeba, lorsque les prix avaient été donnés, j’ai dit la prochaine fois, ça sera avec nous. »

Aujourd’hui, il peut se permettre de remercier ses collaborateurs. « Grâce à l’effort de chacun de vous, individuellement et collectivement, nous avons réussi à nous hisser au rang des grandes institutions de gestion des organismes sociaux en Afrique. Grâce à vous désormais, ce que nous faisons de bien chez nous ici, sera partagé par les autres. Inch’Allah en 2022, je ne dis pas moi Malick Sankhon, mais la Caisse nationale de sécurité sociale se battra pour être lauréat. A partir de janvier 2022, la pratique qui a permis à la Côte d’Ivoire de bénéficier du premier rôle nous allons, nous aussi l’appliquer en Guinée à travers des applications de télépaiement et de télédéclaration. Tout ce qui se fait bien chez les autres, nous le ferons ici. Et c’est à ce prix que la Guinée va avancer », enseigne-t-il.

Non sans inviter les employés à redoubler d’efforts dans le travail et la discipline. « Nous avons acquis un domaine à Koloma, qu’on a acheté sur fonds propre. Et inch’Allah, vous allez avoir un immeuble de 13 étages. Laissez à d’autres dire ce qu’ils veulent dire. Ne répondez que par le travail », conseille-t-il.

Quant à Ahmed Bamba, officier du bureau de liaison l’AISS pour l’Afrique de l’ouest, qui a procédé à la remise de ces prix, il réitère toutes ses félicitations : « à la Caisse nationale de sécurité sociale de Guinée. À travers ces prix, c’est une reconnaissance de mérite. Mais c’est aussi profitable à tout le continent. Parce que ce que vous avez fait de bien et qui a été reconnu, les autres viendront s’en inspirer. C’est ce que nous appelons à l’AISS, les échanges de bonnes pratiques. La CNSS est aujourd’hui un exemple de réussite aujourd’hui au niveau des institutions de prévoyances sociales en Afrique et dans le monde. »

Enfin, c’est le tour du secrétaire général du ministère de la Fonction publique et du travail, de dire ses sentiments.  « C’est un sentiment de fierté. Notre département à travers ma modeste personne est aujourd’hui fier de cette institution. Parce qu’aujourd’hui qu’on le reconnaisse ou pas, la gestion est une gestion axée sur le résultat. Et la modernisation est le portail du perfectionnement. Donc si déjà pour les pratiques managériales, la caisse a décroché 5 prix, c’est un mérite, nous le décernons d’abord à notre pays. Je profite de l’occasion pour remercier sincèrement l’ensemble du personnel de la CNSS et je comprends que la gestion à la CNSS est participative. Et l’aboutissement d’une gestion participative, c’est le succès. Ça c’est grâce à un grand leadership. Nous ne manquerons pas de transmettre le message aux autorités », promet-t-il.

À rappeler que ce forum se tient du 5 au 7 octobre 2021.



Abdou Lory Sylla pour guinee7.com