Ce vendredi 6 novembre, Mamadou Barry, analyste financier désormais ex membre du bureau exécutif de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) était face à la presse pour réagir à son exclusion dudit parti.

Mamadou Barry a tout de suite précisé qu’il ne souhaitait pas que ce débat arrive à ce niveau. Pour lui : ”  C’est de l’Allemagne qu’on m’a appelé pour m’informer que j’ai été exclu du parti. Et c’est ce matin, que j’ai tiré sur un site internet la décision de cette exclusion. Je suis un militant engagé et c’est ce qui m’a coûté l’exclusion. Je suis UFDG et je resterai UFDG jusqu’à la fin des temps. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. L’élément déclencheur de mon exclusion, ce sont les lignes qui ont bougé après les élections présidentielles.’’

Et d’ajouter: ” Toute ma vision, c’est de voir comment l’UFDG peut arriver au pouvoir. Je ne suis ni Bah Oury, ni Cellou Dalein. Je suis UFDG.  Je crois aux valeurs de l’UFDG et je crois au combat des martyrs. J’ai l’ambition de faire de l’UFDG un parti pour gouverner ce pays. Il y a une nouvelle génération qui est là et il y a un travail qui doit se faire. Mon idée, c’est l’accès au pouvoir de l’UFDG en 2020.’’

Barry estime avec force qu’il y a un blocage au niveau de l’UFDG.  Et il accuse: ” Il y a des personnes qui prennent le parti comme une affaire personnelle. Ce sont quatre personnes à savoir Elhadj Diouma Diallo, troisième vice-président à l’Assemblée nationale, Aliou Condé, Secrétaire général du parti, Kenda  Diallo, trésorier et Bano Sow, chargé des affaires politiques.”

Selon Mamadou Barry, le fait d’avoir dit que le débat doit être ouvert au sein de l’UFDG a posé des problèmes à certaines personnes. Par rapport à son exclusion, Mamadou Barry, déclare : ”c’est une incompréhension totale. Je ne comprends pas comment exclure quelqu’un d’un parti politique? Il y a des courants qui sont là et ça existe dans tous les partis. Cela ne demande pas l’exclusion. Ça ressemble à du mépris. Cellou Dalein, président l’UFDG  reconnait qu’il y a de l’exclusion dans la politique de Alpha Condé. Il y a des gens qui se sentent exclus de la République. Cellou Dalein est en mesure d’évaluer les préjudices subis par cette exclusion. Et si au-delà de ce que tu reproches à Alpha Condé en matière de gestion d’une exclusion, tu exclus des gens au sein de l’UFDG, ça pose un peu de problème. Ça veut dire qu’avant même que tu n’arrives aux affaires, tu es prêt à exclure des gens et que demain, une fois aux affaires, tu es prêt à exclure toute contradiction aussi bien de l’UFDG qu’au niveau de l’opposition. C’est un paradoxe.”

Pour tout dire : ”après 2010, 2013, 2015, il y a forcément des interrogations. Avec le coup KO, il y a une nouvelle configuration qui est là. Il y a un travail qui doit être fait. On ne peut pas éclipser ces vrais problèmes pour dire qu’on nous a trichés. La triche, c’est une chose, mais l’organisation du parti doit être une autre chose pour permettre à cette machine de se mettre en place.”

Mamadou Barry affirme qu’il se rendra le samedi 7 novembre à l’Assemblée générale de l’UFDG en tant que simple militant  pour ‘‘voir clair dans cette affaire’’.
El Hadj Mohamed Koula

 

 

 

Publicités