Selon les résultats provisoires proclamés par la commission électorale nationale indépendante (CENI), l’Union démocratique de Guinée (UDG) de Mamadou Sylla est arrivée deuxième aux élections législatives avec 4 sièges, après le parti au pouvoir. Si ce résultat est confirmé par la cour constitutionnelle, Mamadou Sylla sera automatiquement le chef de file de l’opposition guinéenne.

Mamadou Sylla a-t-il fait un deal avec le pouvoir ? ‘‘Si tel était le cas, ce n’est pas ce nombre de députés j’allais avoir’’, répond-il.

“Vous savez la vie va ainsi, chacun de nous accepte le veux de Dieu. Quand il s’agit administrativement, il y a un qui arrive et un qui va, donc, c’est comme ça la République. Donc, aujourd’hui si on a cette position en attendant bien sûr que ça soit confirmé au niveau de la cour constitutionnelle ; donc nous, notre sentiment avec l’état-major on essaie de voir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché”, a réagi Mamadou Sylla, ce jeudi 2 avril chez nos confrères de Lynx FM.

Sur le nombre de députés obtenus par son parti, Mamadou Sylla estime que ce n’est pas “une moquerie, déjà on est à 150 mille et quelques voix. Vous savez très bien dans quelles conditions il y a eu cette élection. La sécurité n’était pas là, nos éléments n’ont pas été reçus au dépouillement des urnes…”, a-t-il regretté.

Parlant de deal entre lui et la mouvance présidentielle, Mamadou Sylla dira que: “si tel était le cas ce n’est pas ce nombre de députés j’allais avoir… si c’était un deal moi je n’allais pas demander moins d’un groupe parlementaire. Vous savez très bien quand moi je veux prendre ce n’est pas petit que je vais prendre.”

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités