On se croirait au Rwanda à l’époque de la radio ‘‘mille collines’’. En effet, ce dimanche 17 novembre de l’an de grâce 2013, un journaliste, Mandian Sidibé, dans ses délires fantasmagoriques, a lancé un appel au secours sur les ondes de sa radio (Planète FM), prétextant qu’il est l’objet d’une tentative d’assassinat. Il n’en fallait pas plus pour que l’axe Bambéto-Coza entre en ébullition. In fine, c’est un adolescent de 15 ans qui perdra la vie, sans compter les innombrables blessés et des dégâts matériels considérables. C’est un Mandian Sidibé, tout fier de son acte, qu’on a vu, du haut de son balcon, saluer la foule venue le délivrer de ses ‘’assassins’’. Pour ce qui est des ‘’assassins’’, on n’en a pas vu l’ombre. Il s’agit là d’une légèreté qui a eu des conséquences dramatiques, car un jeune, à la fleur de l’âge, a perdu la vie du fait des actes inconsidérés de ce pseudo journaliste, ancien instituteur à Fria et ancien animateur à ‘’Africable’’ avant d’être renvoyé par cette chaine pour, justement, entorse à l’éthique et à la déontologie du métier.

Et pourtant cet irresponsable trône sur la radio planète FM, appartenant à Aboubacar Sylla, ancien ministre de l’Information, fondateur du groupe de presse ‘’L’Indépendant-Le Démocrate’’, et porte-parole de l’opposition dite républicaine. Mandian Sidibé est devenu une star pour les militants de l’opposition, qui s’abreuvent chaque jour de ses mensonges. C’est par ce mépris que Mandian Sidibé les paye pour leur soutien. Un monsieur de la présidence à qui nous disions qu’il y avait une taupe à la présidence qui refile des infos à Mandian Sidibé nous a répondu avec le sourire : « Il n’y a aucune taupe et nous n’allons pas le chercher, tout simplement parce que tout ce que Mandian raconte sur sa radio est faux. S’il y avait un début de vérité nous nous serions inquiétés mais je vous assure que s’il y avait une taupe, ce ne sont pas de telles infos qui seront diffusées ». Et si les auditeurs du journaliste prenait la peine d’analyser ses propos, ils se rendraient compte que ce journaliste se fiche bien de leur… gueule. Et comment ! Il est tout de même inacceptable qu’un pseudo journaliste se permette de raconter des inepties sur sa radio, appeler à la désobéissance civile et à l’insurrection populaire sans que le Conseil national de la communication (CNC) – ou le procureur – ne réagisse. Mandian Sidibé, par sa légèreté et son besoin inconsidéré de vedettariat aura à jamais la mort de cet enfant de 15 ans sur la conscience. En a-t-il d’ailleurs une ?

Karamba Diakhabi