Des journalistes du collectif de soutien au journaliste Amadou Djouldé Diallo, ont été expulsés, mardi, des locaux de la Haute Autorité de la Communication, où se déroulait la cérémonie de remise symbolique des cartes de presse.

Cet acte ordonné par M. Boubacar Yacine Diallo, président de la HAC, résulte du fait que ces journalistes soient venus dans la salle avec des brassards rouges pour manifester leur soutien au confrère emprisonné depuis une soixantaine de jours maintenant.

Dès qu’il les a vus, le président les a ordonnés de se défaire de ces brassards rouges. Ces derniers n’ayant pas coopéré, le président a ordonné qu’ils soient expulsés de la salle.

Dehors, Abdoul Malick Diallo, membre du collectif, très en colère, a crié à l’injustice : « Si au sein de cette institution on refuse des journalistes qui viennent exprimer leur position à l’occasion de la liberté mondiale de la presse, c’est le comble. C’est vraiment regrettable, mais nous allons rester là et nous allons dérouler notre banderole ici. S’ils veulent, ils n’ont qu’à nous arrêter, nous allons dénoncer puisque le droit est de notre côté, on va continuer à dénoncer jusqu’à ce que tout le monde se lève pour exiger à ce que les journalistes qui sont en prison soit libérés. »

Banderole en main, les journalistes ont fait le pied de grue jusqu’à la fin de la cérémonie.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.