Présenté comme avocat au barreau de Montpelier, Cheick Sako, est ce guinéen de la Diaspora ne maitrisant presque pas les réalités sociologiques de la Guinée que le président de République a choisi pour donner forme et vie à l’appareil judiciaire de notre pays.

Après plusieurs décennies passées en France, l’actuel ministre d’Etat de la justice, garde des sceaux, fait parti de ces guinéens qui le sont de nom, pour n’avoir aucune maitrise du fonctionnement culturel et social de son pays, la Guinée, même pas son Siguiri natal, nous apprend-t-on.

Parlons d’abord de sa capacité d’offrir à la Guinée une justice équitable qui satisfasse le citoyen guinéen,  qui en a aujourd’hui plus que jamais besoin.

Objet de mille et une critique de la part des justiciables guinéens, de par la corruption qui l’a gangrénée depuis plus d’une vingtaine d’année, la justice guinéenne est-elle à même aujourd’hui de faire peaux neuve et ne dire que le droit ? Offrir une égalité de chance à la vérité entre tous les citoyens, quelques soient leurs statuts ? Difficile de l’affirmer, en tout cas vue la profondeur de la gangrène.

En saluant toute fois, les reformes courageuses voulues et suivies par le Président de la République lui même, dont certains malins mettent  au seul actif du ministre de la justice, il est tout de même important de clamer haut et fort, que le chemin reste encore long et très long d’ailleurs.

Malgré le statut particulier des magistrats, la gangrène de corruption demeure encore incurable, rien qu’à écouter les multiples plaintes des populations, de Conakry à l’intérieur du pays. Pour preuve, prenez juste de votre temps pour écouter des victimes de cette justice dont on vend aujourd’hui, les avancées.

Autre handicap à la réussite de cette mission, c’est le domaine de compétence du ministre. Un avocat, fait et formé rien que pour défendre quelque soit le client, (criminel de grand chemin, meurtrier, assassin, voleurs et même narcisse ? etc), c’est celui-là qui est  commis à la tache de la restructuration de l’appareil judiciaire d’un pays. L’homme n’a fait que défendre de toute sa vie, même le mensonge. C’est aussi cela, la mission de l’avocat.

Ne dit-on pas dans l’Islam que pour adorer le seigneur, il faut d’abord le connaitre ? Pour avoir passé presque toute sa vie en Europe et rentré seulement en Guinée pour répondre  à l’appel du président Alpha Condé, peut-il aujourd’hui se prévaloir bien connaitre tout ce qui caractérise l’exécution en Guinée, d’une décision de justice ?

Je reste dubitatif quant aux résultats probants qu’il peut produire.

Ne dit-on pas par ailleurs qu’une bonne justice est cette justice permet la quiétude sociale, la cohésion, bref la paix ? A l’allure des choses, peut-on applaudir Me Cheick Sako, quand partout surtout dans le paysage politique, l’homme est présenté comme le maestro d’une justice deux poids deux mesures ?

En un ou en mille mots, un bon magistrat peut être un bon avocat, mais est ce que le contraire est-il possible ? Je m’y pose bien la question.  Si depuis son arrivée à la tête de ce département, en surface on peut faire croire que l’homme est en parfait accord avec les magistrats guinéens, au fond c’est tout le contraire. Pour preuve, l’homme tiendrait aujourd’hui par une corde de menace tous les juges à travers le pays et il suffit juste d’un claquement de doigts pour que son vouloir soit transformé en vérité.

Doit-on compter sur l’actuel ministre de la justice pour une meilleure restructuration de notre appareil judiciaire ? Au demeurant, Cheick Sako est un AVOCAT astreint uniquement à défendre pas que pour gagner sur le mensonge, mais il l’a défend aussi.

2 Commentaires

  1. Mr. David CAMARA si tel est vraiment votre nom, j’avoue franchement que ressemblez a quelqu’un qui sort d’un long coma, tellement vos bla bla sont incoherents et insensés.
    La haine que vous portez contre Me. SACKO est clairement exprimée en tout cas et j’espère que vous vous sentez mieux. Sinon dire qu’il ne connaît pas les realites de la Guinee, encore moins de Siguiri, je pense que aurez dû remuer votre langue mille fois avant de raconter de telles balivernes.
    Les réformes apportées dans le système judiciaire sont concrèts même si l’idéal n’est pas encore atteint, mais cela se comprend car toute réforme constitue un processus dont certains résultats se produisent à court, moyen et long terme.

    Vous ne pourrez mieux apprécier les réformes effectuées et celles en cour qu’en faisant une retrospection dans l’histoire de ce pays, eu egard aux régimes politiques qui ont passé.

    Mais je ne crois pas si vous en connaissez grande chose sur l’évolution du pouvoir judiciaire en Guinée de 1958 à nos jours, puisque dans votre analyse il n’en est rien.
    Le bon sens dans l’appréciation d’un système, c’est de connaitte son évolution dans le temps.
    C’est tres facile de critiquer subjectivement et négativement le travail des autres, quand on est animé de méchanceté et haine.

    Quel est ce système judiciaire au monde qui est accepté et applaudi de ses justiciables? J’attends que vous me donnez des exemples.

    Je trouve que le contexte guinéen est assez choquant, dans la mesure où l’experience a montré que ce sont des personnes qui n’ont aucune culture du droit qui sont toujours les premières à jeter l’anathème sur le systeme judiciaire.

    Quelle administration connaissez vous aujourd’hui en guinée, où les administrateurs sont ventilés chaque trois ou quatre ans pour éviter leur sédentarisation, à part l’administration judiciaire ? Rien que ces acquis sont des succès de la réforme réalisée par Me. Sacko.

    Quelle corporation en Guinée ose juger et sanctionner ses membres pour leurs indelicatesses ou manquements, à part le pouvoir, grace à l’instauration du Conseil supérieur de la magistrature ? Rien que cela aussi, c’est un acquis de la réforme effectuée par ce vaillant Avocat.

    Ceux qui critiquent les reformes engagées n’ont jamais pu faire de bonnes propositions, sauf parler pour manquer de déférence aux personnes respectables, car comme je l’ai dis tantôt, c’est très facile de jeter l’anathème sans fondement.

    Que vous l’admetez ou pas, Me. Sacko est pour le moment ce meilleur et courageux Ministre d’État, qui a réussi jusqu’ici à réaliser en concret la reforme judiciaire annoncée par le Président. C’est d’ailleurs ce qui a justifiée le renouvellement de la confiance placée en lui à cette fonction ci noble.

    Certes, il n’est pas le seul guinéen, mais il est l’un des capables et surtout le premier qui a eu le courage d’aller jusqu’a ce point de la réforme.

    Les rencontars de certains qui ont échoué dans leur velléité de mettre la justice dans leur poche, ne detournerons pas les hommes et femmes courageux qui animent nos juridictions de leur cap.

    Les guinéens responsables et remplis de civisme ne profereront jamais d’accusation gratuite sans preuve sur les courageuses réformes réalisées dans le secteur de la justice guinéenne.

    Le peuple de Guinée est fier de son pays, de ses lois et de sa justice.

  2. Mr. David CAMARA si tel est vraiment votre nom, j’avoue franchement que voud ressemblez a ce patient qui sort d’un long coma, tellement vos bla bla sont incoherents et insensés.
    La haine que vous portez contre Me. SACKO est clairement exprimée en tout cas et j’espère que vous vous sentez mieux. Sinon dire qu’il ne connaît pas les realites de la Guinee, encore moins de Siguiri, je pense que vous aurez dû remuer votre langue mille fois avant de raconter de telles balivernes.
    Les réformes apportées dans le système judiciaire sont concrètes même si l’idéal n’est pas encore atteint, mais cela se comprend car toute réforme constitue un processus dont certains résultats se produisent à court, moyen et long terme.

    Vous ne pourrez mieux apprécier les réformes effectuées et celles en cour qu’en faisant une retrospection dans l’histoire de ce pays, eu egard aux régimes politiques qui ont passé.

    Mais je ne crois pas si vous en connaissez grande chose sur l’évolution du pouvoir judiciaire en Guinée de 1958 à nos jours, puisque dans votre analyse il n’en est rien.
    Le bon sens dans l’appréciation d’un système, c’est de connaitre son évolution dans le temps.
    C’est tres facile de critiquer subjectivement et négativement le travail des autres, quand on est animé de méchanceté et haine.

    Quel est ce système judiciaire au monde qui est accepté et applaudi de ses justiciables? J’attends que vous me donnez des exemples.

    Je trouve que le contexte guinéen est assez choquant, dans la mesure où l’experience a montré que ce sont des personnes qui n’ont aucune culture du droit qui sont toujours les premières à jeter l’anathème sur le systeme judiciaire.

    Quelle administration connaissez vous aujourd’hui en guinée, où les administrateurs sont ventilés chaque trois ou quatre ans pour éviter leur sédentarisation, à part l’administration judiciaire ? Rien que ces acquis sont des succès de la réforme réalisée par Me. Sacko.

    Quelle corporation en Guinée ose juger et sanctionner ses membres pour leurs indelicatesses ou manquements, à part le pouvoir judiciaire, grace à l’instauration du Conseil supérieur de la magistrature ? Rien que cela aussi, c’est un acquis de la réforme réalisée par ce vaillant Avocat.

    Ceux qui critiquent les reformes engagées n’ont jamais pu faire de bonnes propositions, sauf parler pour manquer de déférence aux personnes respectables, car comme je l’ai dis tantôt, c’est très facile de jeter l’anathème sans fondement.

    Que vous l’admetez ou pas, Me. Sacko est pour le moment ce meilleur et courageux Ministre d’État, qui a réussi jusqu’ici à réaliser en concret et a poursuivre la reforme judiciaire annoncée par le Président. C’est d’ailleurs ce qui a justifiée le renouvellement de la confiance placée en lui à cette fonction ci noble.

    Certes, il n’est pas le seul guinéen, mais il est l’un des capables et surtout le premier qui a eu le courage d’aller jusqu’a ce point de la réforme.

    Les rencontars de certains qui ont échoué dans leur velléité de mettre la justice dans leur poche, ne detournerons pas les hommes et femmes courageux qui animent nos juridictions de leur cap.

    Les guinéens responsables et remplis de civisme ne profereront jamais d’accusation gratuite sans preuve sur les courageuses réformes réalisées dans le secteur de la justice guinéenne.

    Le peuple de Guinée est fier de son pays, de ses lois et de sa justice.

    La Justice guinéenne à beau se reformer et les hommes et femmes qui l’incarnent ont beau accompli avec honneur, probité, intégrité, impartialité et loyauté leur travail, ils ne seront applaudis par tous, car le perdant d’un procès est celui ou celle là qui les rendra toujours responsable de leur faillite. Et d’ailleurs dans le contexte guinéen ce sont toujours ces perdant qui s’en prennen au système judiciaire ou aux magistrats. Vous n’allez jamais entendre un justiciable qui a gagné à son procès ce défouler contre le Justice ou le juge.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici