Se liguer contre un éventuel « troisième mandat », tel a était ce vendredi 20 août, le maitre mot d’une rencontre organisée par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) qui s’est déroulée dans la salle Malik Condé de l’université Koffi Annan de Guinée.

En compagnie des autres leaders, Me Kabèlè Camara, s’est également adressé aux autre participants. Il a donné les raisons pour lesquelles, Alpha Condé devrait éviter de penser à un troisième mandat.

D’abord, il a fait observer que : « Vous voyez bien que l’union sacrée qui a été scellée depuis le lancement de FNDC, est consolidée et sera renforcée, en dépit de ce que les uns et les autres, détracteurs du FNDC, pouvaient espérer. Que le FNDC serait un feu de paille. Le FNDC est là, restera là, et continuera le combat par la grâce de Dieu. »

Avant d’annoncer ensuite que : « Je vais vous dire, trois raisons devraient amener monsieur le Président de la république et son parti à renoncer à ce projet macabre : La première, liée à son passé politique ! ne s’est-il pas battu pour la démocratie en Guinée ? n’a-t-il pas réclamé l’alternance en Guinée ? Alors comment on peut se mettre en parfaite contradiction avec son passé politique ? la deuxième, liée au serment, à l’engagement qu’il a pris après son investiture, au moment de son investiture et également en 2015. Il a pris l’engagement de respecter et de faire respecter la constitution de 2010, en face de l’opinion nationale et internationale. De respecter le non renouvellement de mandat après 10 années. De ne faire que deux mandats, si le peuple de Guinée lui concède la confiance. Alors devrait-il aujourd’hui tenter de renverser la vapeur ? en vue d’une magistrature à vie ? n’a-t-il pas combattu les autres hier pour cela ? alors il doit rester conforme, à ses engaments vis-à-vis du peuple de Guinée. La troisième idée, c’est l’attente du peuple de Guinée vis-à-vis de son président. Le peuple de Guinée espère voir un jour le président de la république sortant, en train de passer le relai à son successeur et sortir du palais, la main dans la main de son successeur pour offrir une belle image de démocratie, d’alternance démocratique à la Guinée. »

Et de poursuivre :« Alors j’espère qu’il intègrera ces différentes raisons. Et lui et tous ceux qui l’entourent, ceux-là que je qualifie de passagers clandestins, qui sont là aujourd’hui pour satisfaire leurs besoins, pousser le chef à la catastrophe. Je souhaite qu’il les débarque très tôt, pour faire face à son devoir, vis-à-vis du peuple de Guinée. Au respect de ses engagements vis-à-vis du peuple de Guinée et c’est ce que le peuple de Guinée attend. Peuple de Guinée, tenez bon, barons la route à ce projet. Pas de referendum, pas de nouvelle constitution, pas de troisième mandat. Levons-nous pour défende ce principe. »

Enfin, il a déploré : « Aujourd’hui quelques citoyens guinéens, croupissent en prison, pour des complots fictifs, nous revenons à la case départ. Des citoyens guinéens sont arrêtés, enfermés dans des conditions les plus irrégulières. Placés sous mandat de dépôt depuis fort longtemps pour des complots fictifs, où allons-nous ? vous avez tous attendu, l’interdiction formelle d’organiser des meetings, des marches, pour manifester de façon légitime, nos opinions, notre sensibilité. C’est une violation grave de la constitution, des libertés. Nous devons arrêter ce processus. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com