Du rififi à la Radiotélévision guinéenne (RTG). Le projet du DG, Sékouba Savané, qui voudrait coller de nouveaux visages au 20h30, est la source du quiproquo. ‘‘Nous avons voulu rajeunir, donner un nouveau souffle à la grande édition du journal télévisé ; préparer la relève. Nous avons donc repéré deux jeunes (Ibrahima Sory Camara et Kadiatou Kaba, NDLR) qui présentent déjà les éditions de 13h et 17h, pour les faire monter au 20h30’’, nous a relaté Sékouba Savané.

Si le DG souligne avoir associé à son projet son adjoint, Fana Soumah ; le directeur de la Télé, Fodé Tass Sylla, et le rédacteur en chef du journal, Aboubacar Camara ; ceux-ci ne semblent pas s’accommoder d’un canevas qui donnerait à des ‘‘stagiaires’’ une place au grand JT.

‘‘Les deux présentateurs sont utilisés pour les éditions de 13h et 17h, depuis des mois. Pourquoi on ne s’est jamais soucié de leurs statuts en les utilisant dans ces éditions ? Nous les prenons comme des contractuels parce qu’ils ont du talent reconnu par leurs encadreurs’’, a fait remarquer M. Savané qui, par ailleurs ne décolère pas contre le red’chef du JT, Aboubacar Camara.

Celui-ci en rechignant de programmer les deux jeunes journalistes à partir de ce 1er juin, comme le veut son DG, est accusé de rébellion.    

‘‘Nous avons juste demandé au DG une note de service. Nous sommes prêts à faire appliquer la décision émanant d’un acte. Faire monter des stagiaires au 20h30 est une lourde responsabilité que nous ne pouvons prendre sans une couverture administrative’’, rétorque Aboubacar Camara, pris en étau entre les injonctions contradictoires du DG, du DGA et du directeur de la télé.

En attendant les décisions d’une réunion convoquée, ce 1er juin, entre les protagonistes par le ministre de la Communication, Amara Somparé ; les deux camps campent sur leurs positions. Et gondolent leurs muscles.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com  

Publicités