C’est dans les locaux du bureau de l’Agence guinéenne pour la promotion de l’emploi (AGUIPE), que s’est ouverte et déroulée, ce mercredi 1er mai, la première journée d’une formation initiée par la structure Wassolon Agency Communication, en faveur d’une cinquantaine de journalistes issus de la presse publique et privée de la place.

Cette première journée s’est ouverte sous la présidence du ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé. Durant plusieurs heures, le formateur, Souleymane Thierno Bah, journaliste consultant, a éclairé la lanterne de ces journalistes sur “l’écriture journaliste”, tout en expliquant les règles et engrenages entrant dans la confection d’un article sur les différents médias.

Directeur adjoint de la structure organisatrice, Lamine Mongnouma a déclaré, lors de la cérémonie d’ouverture, que : « Notre structure organise depuis trois ans maintenant, dans le sillage de la célébration de la journée internationale de la liberté de la presse, une série d’activités dont la trame a été d’innover le maximum que possible. La formation a toujours été érigée comme activité prioritaire dans l’agenda festif du 3 mai, d’où cet atelier de formation de deux jours, qui se traduit éloquemment à deux variables journalistiques sans la connaissance et la maîtrise desquelles les hommes et les femmes de médias risquent d’être confrontés à bien de problèmes dans l’exercice de ce noble et exigeant métier ».

Pour officiellement lancer cette formation, le ministre Amara Somparé a estimé que : « Je suis doublement satisfait de l’occasion qui m’est offerte aujourd’hui, parce que l’initiative de Wassolon Agency Communication est salutaire. Former les journalistes est pour moi une chose capitale dans notre pays. On apprend tout au long de la vie. Le renforcement de capacités, pour les journalistes que vous êtes ou les journalistes en devenir, est indispensable. Je pense que les petits rappels que le grand frère Yamoussa (journaliste, écrivain, ancien directeur de la RTG, NDLR) vient de faire, démontrent à suffisance, que vous avez beaucoup de choses à apprendre. Malheureusement, certains parmi vous ont tendance à avoir l’impression qu’ils sont arrivés au sommet de la pyramide journalistique ».

A rappeler que la formation, initiée à quelques jours de la célébration de la 26ème journée de la liberté de la presse, prendra fin le jeudi 2 mai, et la séance portera sur le thème des “délits de presse”.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire