Ce jeudi, 15 juin 2020, les responsables de la radio Kalac de Kankan (propriété du groupe Hadafo medias), notamment composés  des journalistes et certains membres de l’association Nourdine islam à leur tête, le président de l’association, Cheick Souleymane Sidibé alias Karamoko Solo, ont été tous convoqué par les autorités préfectorales de Kankan. Les causes sont la diffusion des prêches  du prédicateur Karamo Solo appelant les fidèles aux regroupements.

Le mois d’avril dernier, Cheick Souleymane Sidibé a été sévèrement sanctionné par l’ex-préfet, Aziz Diop, pour avoir regroupé des personnes chez lui dans une salle. La sanction était : la diffusion et la rediffusion de ses prêches ont été toutes  interdites jusqu’à nouvel ordre dans tous les médias privés et publics de la place.

Après le départ de l’ex-préfet, le prédicateur Karamo Solo et ses employés auraient tous  violé cette décision administrative.

Dans la matinée de ce lundi, 15 juin 2020, tous  les responsables de la Radio Kalac Kankan et le prédicateur Karamo Solo, étaient tous présents à la préfecture, pour avoir rediffusé des prêches.  

Selon le nouveau préfet, Amara Lamine Soumah, l’administration est une continuité, donc la sanction doit être toujours en vigueur. Selon certaines indiscrétions, le préfet a reçu l’autorisation de  la Haute Autorité de la Communication (HAC)  pour faire fermer radio Kalac Kankan jusqu’à nouvel ordre. Pour le moment, les journalistes et le prédicateur Karamo Solo crient à l’injustice.

Pour rappel, les regroupements, pour causes de mesures sanitaires contre le Covid19, ne doivent pas dépasser 30 personnes à l’intérieur du pays.  

De Kankan, Moussa Konaté pour Guinee7.com