Le journaliste, secrétaire général du journal parlé de la radio nationale depuis des décennies, Mamadou Soumah communément appelé « Tessema », décédé lundi à l’hôpital sino-guinéen a été inhumé ce mercredi au cimetière de Bintimodia, dans la préfecture de Boké. Un peu plus tôt s’est déroulée la cérémonie de levée du corps à l’hôpital Sino-guinéen. Cérémonie au cours de laquelle, ses anciens collaborateurs lui ont rendu hommage.

En présence des cadres du département de l’information, de la Haute autorité de la communication et des journalistes de tous horizons, le directeur général de la RTG, Fana Soumah a mis l’occasion à profit pour baptiser la salle de rédaction Mamadouba Soumah TESSEMA.  « Je prends la parole juste pour donner une information capitale. Sur proposition de nos aînés c’est-à-dire les anciens journalistes qui nous ont fabriqués, et après consultation du syndicat de la RTG. Et certains travailleurs de la radiodiffusion télévision guinéenne. La rédaction du journal parlé va désormais porter le nom de Mamadouba Soumah Tessema. C’est l’information capitale que je voudrais vous donner, c’est la manière de l’immortaliser parce qu’il a participé à notre formation. Nous gardons de très bons souvenirs de lui et on continuera à le garder dans nos cœurs », dira-t-il dans une voix tremblante.

L’ancien directeur des programmes de la radio nationale, Mamadou Aliou Tché Diallo, visiblement affligé par cette perte, a loué les qualités humaines et professionnelles du défunt. « Mamadouba Soumah Tessema est l’homme à tout faire de la radio qui vient de s’en aller parce que depuis 1983, il est donc avec moi, officiellement à la radiodiffusion nationale, sa fonction, c’est le secrétaire général du journal parlé. Donc rien ne passe sans que ça ne soit par lui, c’est l’homme qui a abandonné sa propre famille au service de la radio », a indiqué Tché Diallo.

Après la morgue, Mamadouba Soumah TESSEMA a eu droit à un tour d’honneur à la RTG avant que le cortège funèbre ne s’ébranle en direction de son Bintimodia natal.

Thierno Abdoul Barry pour guinee7.com