Réunis encore au quartier général de l’UFDG, le principal parti d’opposition, des acteurs politiques de l’opposition ont parlé, cette après-midi des préparatifs des commissions chargées d’organiser le meeting prévu le 7 janvier prochain.

Le porte-parole de l’opposition dite républicaine rassure: » Nous sommes réjouis de constater que tout est parfaitement au point. Que nous allons probablement vers ce géant  meeting dans les conditions,
les meilleures possibles. Donc le 7 janvier nous donnons rendez-vous à toute la population de Conakry et des environs. Qu’ils soient des militants et sympathisants de l’opposition ou tous les citoyens épris de démocratie, de liberté et de paix. Nous donnons rendez-vous  donc sur esplanade du 28 septembre le 07 janvier. »

Aboubacar Sylla et ses pairs restent déterminer à donner un véritable engouement  à ce rassemblement. Dans la foulée, il dit ceci: » Le meeting que nous allons tenir le 7 janvier prochain sera simplement le point de départ d’une série de manifestations. Tant que la Guinée ne deviendra pas  une république où les autorités respectent la loi, nous continueront nos manifestations de manière à ce que les revendications que nous avons exposées dans le courrier adressé au gouvernement, soient prises en compte. »

La situation de nos compatriotes vivant en Angola n’a pas laissé de marbre l’opposition dite républicaine.  »Nous avons été choqués du silence assourdissant des autorités de ce pays. Le gouvernement dont le premier rôle est de protéger ses citoyens qu’ils soient à l’intérieur du pays ou à l’étranger est resté totalement aphone, inactif devant cette violation grave des droits des Guinéens de l’extérieur » a indiqué Sylla.

Une conférence de presse sera organisée lundi et les  leaders de l’opposition dite républicaine décident de rappeler selon eux la violation des principes de la constitution par le régime du professeur Alpha Condé.

 JB.