Au début  des années 2010, Mody Oury était un homme déterminé mais qui n’avait pas jusque-là réussi à changer ses conditions de vie. Ce chemin de croix a duré jusqu’à sa rencontre avec le Crédit Rural de Guinée, où l’institution de micro finance lui a offert sa chance.

En 2016, le délégué régional du Crédit Rural de Guinée (CRG) à Labé, Hassane Bah, assistait à la réalisation des études d’impact de l’action de l’institution de micro finance dans la zone de Timbi-Touni. Par hasard, il rencontre un homme Mody Oury, qui a fait son trou dans le transport après avoir traversé des périodes de galère.

Après des prêts contractés au niveau de la Caisse, le nouvel adhérent se lance dans des projets qui lui ont permis de construire une maison avec une toiture en tôle, ce qui représente une prouesse dans une zone où la vie quotidienne n’est pas facile.

« J’ai actuellement 2 motos, grâce au CRG. J’utilise l’une pour faire le taxi, ce qui me permet d’assurer ma dépense quotidienne, les frais de scolarité de mes enfants et les autres charges », explique Mody Oury.

L’autre moto lui sert à couvrir les marchés hebdomadaires où les opportunités de petites affaires se présentent souvent.

« Son prêt le plus important est de 12 millions de francs guinéens. Grâce à une gestion rigoureuse, il est parvenu à tout rembourser », souligne Bah.

Entre initiatives personnelles ou groupements, les adhérents du CRG parviennent à s’extirper de la pauvreté. Plusieurs exemples peuvent être cités dans la zone. Le dynamisme des citoyens de là-bas se passe de commentaires dans un système bien huilé où seuls l’effort et l’implication personnelle paient.

Cheick Soumah

Publicités

Laisser un commentaire