En 2017, le marché central de Kissidougou était la proie des flammes dans un incendie d’origine inconnue. De nombreux commerçants avaient perdu des biens et des marchandises et se retrouvaient dans une situation précaire. Le Crédit Rural de Guinée a trouvé la bonne formule pour soutenir ses clients sinistrés qui sont pour la plupart parvenus à relancer leurs affaires.

L’institution de micro finance a aidé ses clients, particulièrement les commerçantes, à renégocier leurs prêts, compte tenu de la situation exceptionnelle.

Selon un haut responsable du CRG, environ une centaine de femmes avaient été frappées par le sinistre, avec des montants compromis compris entre « 5 millions et 30 millions de francs guinéens ».

« C’était à peu près 300 millions GNF. Nous avons compris la situation et nous avons renégocié les échéances. Ceci a permis  à la plupart d’entre eux de rembourser dans les délais », a précise Ibrahima Kalil Magassouba, délégué régional de Kissidougou.

« Il est vrai que certains d’entre eux éprouvent encore des difficultés, mais nous y travaillons », a-t-il ajouté.

Faciliter la vie à ses adhérents, tel est le crédo de la plus grande institution de micro-finance du pays. « Dans ce contexte particulier, l’Etat avait contribué à l’appui des commerçants sinistrés en leur apportant l’aide nécessaire pour la reconstruction des kiosques. Le CRG a fait le reste pour ses adhérents », conclut Magassouba.

Ville commerçante, Kissidougou abrite depuis fort longtemps ce marché central,  véritable centre d’affaires où se côtoient des commerçants venus de tous les régions de la Guinée et de la sous-région ouest africaine.

Cheick Soumah

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici